L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – FACE AU MASSACRE A LA BROYEUSE UNE FLEUR DE BOIS APPELLE A L’AIDE

Photo : PG/AWI


A l’instar de l’Awik-end music, l’Awi-mage de la semaine se voulait poétique. Or il n’en est rien. En dépit des apparences, ce tronc d’arbre plusieurs fois centenaire qui une fois scié à la base prend une allure de fleur de bois illustre le massacre qui se déroule à un rythme de plus en plus soutenu dans de nombreux départements. Force est de constater le sacrifice de plusieurs dizaines de milliers d’hectares d’arbres en parfaite santé qui finissent en granulés. Les granulés de bois, aussi appelés pellets, sont normalement des cylindres de bois issus du compactage des sous-produits du bois, comme la sciure par exemple. Mais chez nous, certains n’hésitent pas à s’attaquer à tout ce qui se présente et n’a rien d’un sous-produit. Alors que chez nos voisins européens, la suppression d’un arbre entraine, quelle que soit l’essence, la replantation d’une jeune pousse destinée à remplacer le disparu, en France on déboise sans compter, sans vraiment se soucier des conséquences écologiques.
Le seul objectif consiste à produire ces billes de bois qui incinérées permettront d’alimenter en combustibles d’importantes chaufferies à bois et autres poêles à usage individuel.

Des espaces forestiers sont ainsi massacrés provoquant  la disparition de parcelles entières de forêts. Une action qui a pour  conséquence de générer l’appauvrissement des sols, la disparition de la flore et de la faune. Or il faut à minima une vingtaine voire trentaine d’années pour obtenir un arbre.

De plus, en l’absence de replantation d’espèces en lieu et place, les terrains se trouvent ravinés par les pluies allant jusqu’à entrainer des désordres sur les lieux de vie en espace rural et urbain.

Cette pratique  de déboisement à grande échelle qui présente un intérêt financier et fait appel à de lourds engins de chantier, véritables machines de guerre, se doit d’être ici dénoncée.

Car les volumes de granulés ne cessent d’augmenter, les pouvoirs publics n’étant pas véritablement en mesure d’assurer  le respect des règles d’abattage des arbres. En dépit des enjeux, notre ministre de la transition écologique ne  semble  guère intéressé par le sujet.

Alors bien entendu les acteurs de la filière granulés en plein boom vous diront que la France compte 16 millions d’hectares de forêt et que cette dernière ne fait que croitre. Ils ajouteront que la production annuelle de granulés bois est est en passe d’atteindre 2 millions de tonnes par an et que la France qui produit plus qu’elle ne consomme exporte. Ils vous expliqueront que le chauffage par ce biais est plus écologique et rentable que les autres énergies renouvelables; que l’Allemagne notamment a une bonne longueur d’avance en termes d’équipement en chaudières à pellets.

Toutefois, s’il s’agit en l’occurence d’un marché particulièrement lucratif, ce dernier n’est pas exempt de pratiques anarchiques débouchant sur des erreurs préjudiciables.

Seuls ceux qui travaillent dans la gestion des espaces verts ou encore interviennent dans les travaux de sciage et élagages pourront vous expliquer à quelle gabegie ils assistent.

Un excellent sujet de reportage qu’Awi ne manquera pas de vous proposer prochainement à travers le recueil de témoignages de Robins des bois.

Le libre accès aux informations que la webradio webtv indépendante produit et diffusé régulièrement depuis 2005 correspond à l’idée que nous nous faisons de la démocratie.
Si tous ceux qui suivent et apprécient nos chroniques, interviews,reportages, contribuent a leur financement, il nous sera plus facile de poursuivre notre mission tout en procédant à des améliorations. En ne donnant que 1 € , vous pouvez soutenir l’Agence Web Info (AWI). Cela ne vous prendra qu’une minute. Avec nos sincères remerciements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *