FAUT-IL CRAINDRE LES COUPS DE FROID DE TOUTE NATURE ?


Alors que les derniers sondages d’opinion font état d’une nouvelle significative glissade des cotes de popularité d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe, ce coup de froid qui frappe les deux têtes de l’exécutif et touche dans le même temps une France grelottante, ne semble pouvoir ralentir le rythme du train rapide des réformes.
On finit par avoir l’impression qu’il en sort une par jour.
Visiblement, ni le chef de l’Etat ni le Premier ministre ne comptent se laisser impressionner par cette désaffection témoignée au regard de la politique menée actuellement : une politique qui obéit quoi qu’il en soit à une feuille de route qui avait été clairement présentée avant l’ascension au sommet.
Les premiers de cordée sont là pour atteindre des objectifs et donner aux Français de bonnes raisons de se sentir sécurisés, leurs permettre de retrouver confiance en eux et envie d’aller de l’avant. Mais attention tout de même aux risques récurrents, du type avalanche voire accident de parcours.
A un hiver rigoureux, tout le monde aimerait que succède un vrai beau printemps.
Toutefois, chacun a bien conscience que la seule lecture de baromètres, qu’il s’agisse de tendances météo comme de sondages d’opinion ne peuvent seuls guider des parcours, des projets, la notion de risque restant omniprésente.
Mais attention tout de même, car compte tenu des profonds bouleversements visibles comme cachés à l’échelle nationale comme internationale, susceptibles de survenir au grand jour, personne ne peut affirmer que tout sera magnifique demain sur Terre.
Il convient donc de garder espoir et d’avoir confiance en de possibles meilleurs lendemains.
Il faut y croire.
Parole de guide de montagneuse actualité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *