ET SI LE SABLE VENAIT LUI AUSSI A MANQUER ?

Après avoir attiré votre attention sur l’intérêt présenté par certains métaux qui a l’instar du cuivre, lithium, cobalt… voient leurs cours grimper en raison d’une surabondance de la demande, d’une part, et de ressources limitées, d‘autre part, c’est sur le sable que nous arrêtons aujourd’hui.
Car si ces métaux « précieux » occupent une place de premier ordre dans la fabrication de voitures électriques et autres batteries, le sable se glisse partout.
Aussi, n’allez pas croire que les sables du désert qui cachent bien des énergies fossiles ( pétrole, gaz, charbon, schistes, ) et font figure d’une inépuisable ressource ne nous mettent à l’abri d’une pénurie. Surexploités en raison de leurs propriétés qui les rendent indispensables pour la réalisation de nombreux objets de la vie quotidienne comme le verre, l’électronique, ou encore des matériaux de construction type béton, notamment, le sable est également devenu incontournable pour répondre aux défis du changement climatique, après transformation en silicium. Une nouvelle orientation qui veut que la transition énergétique passe par un recours accéléré à l’électricité, via les énergies renouvelables. Une tendance qui met du même coup le sable au pied du mur pour répondre aux immenses besoins liés entre autres à la fabrication des capteurs solaires photovoltaïques, éoliennes et autres technologies de pointe comme la fibre optique.
Le forfait Sable qu’on imaginait illimité pourrait, si on n’y prend garde, se réduire comme peau de chagrin et donc faire appel au génie humain pour résoudre l’étendue du problème. Effet climat ou pas, des preuves auraient été apportées que le sable se ferait de plus en plus rare et viendrait même à manquer. C’est du moins l’une des conclusions que tire une poignée de scientifiques spécialisés en recherche sur la biodiversité.
Pour en savoir plus, il vous faudra attendre la semaine prochaine. Vous pourrez néanmoins, à l’occasion d’une plage de repos, patienter en consultant la chronique intitulée : « ENVOLEE DES COURS DE CERTAINS METAUX : AWI AVAIT VU JUSTE » diffusée le 17 octobre dernier sur AWI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *