HOMMAGE A DEUX IMMORTELS

 

 

 

 

 

Une grande figure de la littérature française et un héros de la variété et du rock national ont tiré leur révérence, à quelques heures d’écart, en ce début décembre 2017.

S’étaient-ils mis d’accord dans le plus grand secret pour nous quitter ainsi en se regardant dans le bleu des yeux ?
Tous deux étaient porteurs de messages qu’ils exprimaient à leur façon.
Jean d’Ormesson était l’incarnation d’une noblesse dotée d’une remarquable intelligence et plume qui allaient lui valoir de remporter de nombreux authentiques succès et d’entrer à l’Académie française.

Johnny Halliday qui avait la fureur de vivre et était populaire avait bien ce quelque chose de Tennessee qui lui permettait d’allumer le feu lors de chacun de ses concerts. Par sa voix et sa présence sur scène, il avait le don de fasciner un large et fidèle public d’admirateurs et admiratrices.
Ces deux hommes à la forte personnalité et au talent reconnu, cherchaient dans des styles et genres très différents à nous faire découvrir et surtout partager leur vision de choses de la vie que trop souvent nous peinons à saisir.

Ces deux flammes continueront néanmoins de briller longtemps encore grâce aux legs qu’ils nous font, le premier avec ses romans et pertinentes observations, et le second avec ses chansons et prestations scéniques. Autant de témoignages qui resteront gravés à tout jamais.
Souvenirs, souvenirs, Il en est ainsi de ces héros qui rythment le temps et laissent résonner longtemps après leur départ ce que l’on croit être un silence.
Après que Jean d’O ait expliqué dans ses dernier ouvrages : « Je dirai malgré tout que ma vie fût belle » ; « C’était bien » ; « Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit », le titre son dernier livre qui paraîtra en février prochain pourrait être inscrit en guise d’épitaphe pour chacun de ces deux remarquables passagers des XXe et XXIe siècle : « Et moi, je vis toujours »
Paroles d’immortels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *