LE BLACK FRIDAY 2017 S’ANNONCE COMME UN BON MILLESIME

L’euphorie de la consommation a sonné en ce Black Friday qui se prolongera dans certains cas durant le week-end sur fond de reprise économique.
Une réalité palpable aux Etats-Unis et dans tous les pays qui cherchent ainsi à booster leurs ventes en rendant plus accessible que jamais ce qui apparaissait jusqu’ici hors de portée. Joie pour le commerce en ligne dont les performances s’annoncent spectaculaires mais aussi les magasins, tous deux s’apprêtant à battre des records en cassant les prix sur toutes sortes d’articles jusqu’à plus soif. Séduits par les alléchantes remises, les consommateurs se ruent goulument sur les innombrables bonnes affaires qui paraissent ne plus se heurter aux limites imposées par le pouvoir d’achat.
Même ce qui semblait relativement accessoire vient remplir les paniers.
En attendant les résultats de ce Black Friday en France, aux Etats-Unis, le consommateur américain a dépensé plus de 1,5 milliard de dollars (1,27 milliard d‘euros) en ligne durant Thanksgiving et les magasins ont également enregistré un très net regain d‘affluence.
Les dépenses de consommation ont bondi de 16,8% en ce début de la période commerciale, pourcentage calculé jeudi à 22h00 GMT par le consultant Adobe Analytics et par comparaison avec la période comparable de 2016.
En marge des bonnes affaires, tout est réuni pour que l’opération remporte un vif succès : la météo se montrant clémente et l’approche de la période des fêtes de fin d’années justifiant pleinement un remplissage de hottes. .
Bref, les parkings sont pleins et les galeries marchandes ne désemplissent pas.
Au milieu de cette ambiance dépensière au caractère festif, force est de constater que le nombre de consommateurs américains qui font leurs achats via leur smartphone a explosé et représente 46% du trafic sur les sites internet des magasins, alors que le trafic à partir des ordinateurs de bureau ou portables a diminué de 11% et de près de 6% respectivement.
On guettera avec intérêt les résultats de ce Black Friday en France, les épargnants français ayant largement puisé dans leurs livret A ces deux derniers mois. De quoi liquider les stocks et relancer nos industries à la peine, conscients malgré tout qu’une grande majorité des achats effectués concerneront des produits importés. On saura aussi si le consommateur français a privilégié le e-commerce ou s’il s’en est finalement allé au milieu de la foule pénétrer dans des boutiques qui commençaient à trouver le temps long.
Faut-il en déduire que la frénésie d’achat s’arrêtera passé le Black Friday ? Au fait, c’est quand les soldes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *