UN GOUVERNEMENT HYBRIDE POUR METTRE EN MARCHE UNE TOUT AUTRE POLITIQUE

La nomination de Nicolas Hulot en qualité de ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et de la transition solidaire ne saurait à elle seule justifier le titre de cette chronique.
Ils sont donc 18 à se voir confier un ministère au sein du gouvernement que va diriger Edouard Philippe, Premier ministre, auxquels s’ajoutent quatre secrétaires d’Etat. Choisis à l’issue d’épreuves de sélection particulièrement exigeantes qui auront conduit au report de 24H l’annonce de la composition du gouvernement, ils incarnent pour la plupart le renouveau inscrit par Emmanuel Macron comme le signal d’une nouvelle mise en marche de la politique française.
Dotés de leurs feuilles de route qu’ils vont devoir suivre en prenant soin de préserver harmonie, cohérence et rythme, leurs profils respectifs marquent l’arrivée de nouveaux venus, le respect de la parité et la volonté exprimée par le chef de l’Etat de rassembler des sensibilités différentes.
Bien entendu, des secrétaires d’Etat également nommés apporteront leur contribution à cette toute nouvelle formation de premier rang gouvernementale dont la première figuration aura lieu exceptionnellement demain jeudi pour un premier Conseil des ministres.
En raison de l’effet induit par ces nominations à des postes clés, le profil de chacun et chacune va être passé au crible, afin de mieux les connaître. Car, la révélation de nouvelles personnalités désignées pour leurs qualités et non « leur poids politique », issues pour partie de la société civile, annonce la mise en œuvre d’un autre paradigme .
Pour ceux qui possèdent déjà une solide expérience et des références de poids et sont amenés à rejoindre la nouvelle équipe gouvernementale, les défis à relever seront aussi importants que pour les plus novices. Leur détermination devra refléter celle du chef de l’Etat.
Et comme ils ont tous et toutes à n’en pas douter l’envie que çà marche, ils devront éviter d’où qu’ils viennent toute incartade ou fausse note. Surtout lorsqu’on sait qu’en se plaçant dans le carré des grands acteurs de la politique Macron, leur capacité d’unité pour l’action sera l’un des atouts d’un autre grand rendez-vous appelé « élections législatives » programmé pour sa part les 11 et 18 juin.
Pour suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI et prendre connaissance de la composition du gouvernement cliquez ci-dessous.

Le secrétaire général de l’Elysée a divulgué la composition du gouvernement d’Edouard Philippe :

• Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur
• Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire
• François Bayrou, Garde des Sceaux
• Sylvie Goulard, ministre de la Défense
• Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères
• Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires
• Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé
• Françoise Nyssen, ministre de la Culture
• Bruno Le Maire, ministre de l’Economie
• Muriel Pénicaud, ministre du Travail
• Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale
• Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture
• Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics
• Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
• Annick Girardin, ministre de l’Outre-Mer
• Laura Flessel, ministre des Sports
• Elizabeth Borne, ministre auprès du ministre d’Etat de la Transition écologique chargée des transports
• Marielle de Sarnez, ministre des affaires européennes auprès du ministre d’Etat des Affaires étrangères

Les quatre secrétaires d’État sont :
Christophe Castaner, nommé porte-parole du gouvernement chargé des relations avec le Parlement
Marlène Schiappa, chargée de l’Égalité des femmes et des hommes
Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées
Mounir Mahjoubi, chargé du Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *