EVOLUTION DU NOMBRE DE MENAGES PROPRIETAIRES DE LEUR LOGEMENT EN 50 ANS EN FRANCE ET DANS L’UE-28


Les ménages français sont-ils logés à bonne enseigne ?
Pour répondre à cette question, les graphiques qui illustrent cette chronique sont extraits de la toute dernière étude Insee Focus (N° 132) réalisée par Antoine Le Grët de la Direction régionale Insee Normandie.
Ils témoignent de l’augmentation du nombre de ménages français propriétaires de leur résidence principale entre 1968 et 2014, la proportion étant passée de 43% à 58%.
Mais pour bien saisir les conséquences de cette évolution, il est tout d’abord nécessaire de retenir que le nombre de ménages est passé en France, entre 1968 et 2014, de 15,7 millions à 27,9 millions.
L’étude démontre qu’en 2014, 16,1 millions de ménages étaient propriétaires de leur logement, alors que la part des ménages locataires enregistrait une diminution de plus de 4 points pour s’établir à 40%. Quant au nombre de ménages logés à titre gratuit, leur proportion s’est considérablement réduite, ces derniers ne représentant plus que 2% des ménages en 2014 contre 12% en 1968.
Faut-il en déduire que la France enregistre une évolution notable voire exemplaire du mode d’occupation des logements ?
Telle n’est pas la conclusion que l’on peut tirer à la lecture des données relatives à la situation observée au niveau de l’UE-28 en 2015.
A cette date, une étude réalisée par Eurostat révèle en effet qu’au sein de l’Union européenne sept personnes sur dix (69,4 %) vivaient dans un logement dont elles étaient propriétaires, tandis que 19,7 % étaient locataires et payaient un loyer au prix du marché, et 10,9 % occupaient un logement à loyer réduit ou mis à disposition gratuitement.
Quel sont les pays de l’UE-28 qui se distinguent en termes de ménages propriétaires de leur logement ? Comment expliquer les disparités qui apparaissent au grand jour ? Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon qui vous en dit plus