REFLEXION AUTOUR DU REPORT A REPETITION D’UN REMANIEMENT ANNONCE (Chronique actualisée le 16/10/2018 à 10H)

Qu’il faille éviter toute précipitation et laisser du temps au temps pour procéder à un remaniement gouvernemental est fort compréhensible. Surtout lorsqu’on sait à quel point les erreurs de casting de ministrables peuvent être préjudiciables.
Mais que les dramatiques inondations qui, selon le dernier bilan, ont fait 12 morts dans l’Aude, justifient à elles seules un nouveau report d’une opération politique plusieurs fois annoncée comme imminente, conduit néanmoins à s’interroger.
Le Premier ministre Edouard Philippe s’est en effet rendu sur place dés lundi après-midi pour constater l’ampleur des dégâts, rassurer les victimes de ces intempéries, s’assurer du bon déroulement des opérations de secours et par la même témoigner le plein soutien de l’Etat face à l’épreuve, déclarée catastrophe naturelle.
Et que la présidence de la République ait précisé aujourd’hui qu’Emmanuel Macron se rendrait sur place « dés que possible » se comprend également aisément. Ce déplacement sur les lieux du sinistre vise sans nul doute pour le tout premier de cordée à témoigner son empathie à l’égard des victimes d’un événement météorologique et climatique dont les conséquences désastreuses sont tant humaines que matérielles. Toutefois, si cette démarche du chef de l’Etat ne supporte aucune critique, imputer le nouveau report  du remaniement gouvernemental à la survenue d’un évènement de cette nature a de quoi surprendre.
Il en va de même concernant la double casquette portée depuis deux semaines par le Premier ministre devenu également ministre de l’Intérieur à la suite de la démission de Gérard Collomb. Sans mettre en doute les capacités que peut avoir Edouard Philippe à relever de nombreux défis et maîtriser toutes sortes de situations, un homme a t’il réellement le pouvoir de se transformer en surhomme, les responsabilités endossées prenant une dimension préoccupante.
Alors oui ! Il y aura bien un quatrième remaniement. Et vraisemblablement d’ici le prochain Conseil des ministres. Certains ministres s’en iront voire changeront de portefeuille, d’autres feront leur entrée, les discussions entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe sur le profil des potentiels entrants s’étant poursuivies tout le week-end.
En réalité, ce qui peut légitimement inquiéter au regard du motif « inondations » invoqué pour justifier un nouveau report du remaniement gouvernemental se résume en une question : « Que se passerait-il si un événement national comme mondial venait à créer du jour au lendemain un désordre d’une extrême gravité nécessitant la mobilisation de tous les acteurs du pouvoir politique en France ?

DERNIERE MINUTE DEPECHE REUTERS DU 16/10/2018 – REMANIEMENT GOUVERNEMENTAL : C’EST FAIT ! Lire la suite