EN ECONOMIE LE DEFAUT DE CROISSANCE OBLIGE A L’EQUILIBRISME

Annoncée en baisse en 2018, la croissance qui est aux économies ce que l’énergie est aux machines, apparaît montrer des signes de faiblesse notamment en France. Une tendance qui serait selon les observateurs amenée à s’amplifier en 2019. Ce phénomène qui apporte un sérieux démenti aux prévisions optimistes du début de l’année touche plus particulièrement la zone euro et le Japon.
C’est rageant,  mais c’est une réalité.
Pour trouver un cas qui se distingue au vu de ses performances, c’est vers les  Etats-Unis qu’il faut porter son attention. La croissance y a  en effet dépassé la barre des 4 % au deuxième trimestre 2018, son plus beau score en 4 ans.
La réduction des impôts a boosté la consommation des ménages au cours du deuxième trimestre, et les anticipations sur la taxation des exportations ont bel et bien dynamisé l’économie américaine.
De plus,  le plein-emploi et le moral d’acier des chefs d’entreprise, permettent, du moins à l’heure actuelle, à l’économie américaine de jouer dans le registre « Great again ».
De quoi réjouir l’administration Trump qui ne manque pas de faire valoir  l’influence des mesures fiscales prises depuis la fin 2017.
Si la France est amenée à revoir ses prévisions de croissance à la baisse pour 2019, avec 1,7% contre 1,9%, la plupart des pays de l’UE sont concernés par la décélération. Lire la suite