PHILOSOPHIE POLITIQUE ET FEUILLE DE ROUTE

L’envie d’échappée belle qui se manifeste en ces véritables premières journées d’un changement de saison ne pouvait faire l’impasse sur l’actualité politique économique sociale et environnementale qui nourrit bien des commentaires. Et le regard porté sur cette dernière dans la chronique audio n’engage que son auteur.
Source d’inspiration philosophico-politique est en effet la situation que nous connaissons actuellement.
Pour aussi déterminé et pragmatique que se veuille Emmanuel Macron, la feuille de route dont il avait précisé les grands axes en qualité de candidat à la présidentielle s’avère, au fur et à mesure, plus délicate à mener à bien une fois au pouvoir, les commandes en mains. En cause des réactions qui témoignent sur certains points d’une incompréhension voire appréhension concernant quelques desseins et surtout les moyens déployés pour parvenir à des résultats dignes d’intérêt et surtout partagés par le plus grand nombre.
Force est de constater que le rythme soutenu dont il est fait preuve pour conduire nombre de réformes appelle manifestement quelques précautions et ajustements pour éviter tout risque d’échec de la politique en marche. D’autant que le gros avantage du chef de d’Etat au regard de son projet réside entre autres dans le fait d’être parvenu à dissoudre la représentativité de partis traditionnels dans un jeu d’élection et donc de n’avoir que peu à redouter d’une opposition moribonde. Le chef de l’Etat a donc d’une certaine façon carte blanche mais doit rester attentif aux mouvements de contestation qui traduisent l’expression de mécontentements qui ne peuvent être ignorés voire snobés.
La chronique audio vous en dit plus. Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon