DONALD TRUMP ET KIM JONG-UN SAURONT-ILS EVITER LA DOUCHE FROIDE ?

Les douches froides ne sont pas une découverte, y compris en période de réchauffement climato-diplomatique ! Elles sont en effet depuis toujours monnaie courante et ne concernent pas exclusivement les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Il suffit pour s’en convaincre de suivre les nombreuses péripéties qui alimentent entre autres régulièrement les échanges avec la Russie comme l’Iran.

Il y a peu, tout semblait se présenter sous les meilleurs auspices et annoncer un dénouement heureux concernant le programme de dénucléarisation à l’origine du sérieux différend qui oppose le 45e président des Etats-Unis au chef suprême de la République populaire de Corée du Nord donnant des sueurs froides à la communauté internationale.

En indiquant samedi qu’elle comptait suspendre ses essais nucléaires et de missiles et mettre au rebut son site d’essais nucléaires, pour privilégier sa croissance économique et son désir de paix, le monde entier s’est à juste titre réjoui de cette louable intention de la Corée du Nord à la veille du premier sommet avec la Corée du Sud depuis plus de dix ans.

Mais c’était sans compter sur la subtilité des desseins exprimés par Kim Jong Un et les réactions aussi instantanées que spontanées de Donald Trump via Twitter.

Car le sommet qui doit réunir les deux hommes fin mai début juin, promet d’être un temps fort de l’actualité internationale. Il y a d’ailleurs fort à parier que lors de sa visite à Washington, Emmanuel Macron abordera notamment ce sujet avec le 45e président des Etats-Unis, une « relation spéciale » s’étant établie entre les deux chefs d’Etat, selon les propres termes du président de la République. Clquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon