L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – ENGAGEMENT ET HEROISME

Chacun a bien conscience que pour illustrer les tragiques attentats de Carcassonne et de Trèbes, le choix de l’Awi-Mage de la semaine tombait pour ainsi dire sous le sens. Sur fond d’acte héroïque dont a magistralement fait preuve le Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, dont on se doit unanimement de saluer le courage et rendre hommage, nous avons estimé opportun d’avoir recours à une image davantage symbolique. C’est pourquoi l’Awi-Mage vise simultanément à témoigner de l’engagement plus anonyme d’hommes et femmes qui en raison de leur éthique et convictions, sont amenés par leurs mains tendues à porter secours à d’autres voire à se sacrifier sans ne jamais faire la Une de magazines. Le rythme effréné de l’actualité présentant l’inconvénient d’effacer très vite de nos mémoires des évènements majeurs, l’Awi-Mage se veut cette semaine représentative de l’engagement et de l’acte de bravoure d’un homme auquel on doit reconnaissance et respect. Pour qu’on se souvienne ! Lire la suite

INNOVATION INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET ESPRIT DE CONQUÊTE

En découvrant l’image qui illustre cette chronique branchée innovation sans additif IA beaucoup vont se dire :  » C’est quoi ce truc ? ». Eh bien sachez qu’il s’agit en l’occurence de la première borne autonome  » made in France » associant télématique via minitel et audio-visuel baptisée « SIT-INFO ». Créé en 1986 par un journaliste qui s’était adjoint la collaboration d’un technicien spécialisé en électronique grand public, cet équipement original qui était présenté comme le turbo de la communication fût dans un premier temps habillé d’une coque en bois avant d’être commercialisé à partir de 1988 revêtu d’une jolie coque en résine polyester armé beaucoup plus ergonomique. Le concept mobile reposait à l’époque sur la possibilité d’obtenir simultanément un accès à des informations via le clavier et l’écran Minitel, et de l’autre de visualiser des films vidéo grâce à un moniteur et un lecteur vidéo pouvant être enclenché  à l’aide d’un bouton poussoir situé en façade. Nous étions encore à l’époque de la machine à écrire révolutionnaire à boule, du 3615 avec bip-bip et grésillements et des lecteurs enregistreurs de cassettes à bande vidéo. Les ordinateurs en étaient encore au stade de grosses bêtes réservées à quelques privilégiés. Le téléphone portable n’existait pas et c’est pourquoi on demandait toujours :  » Qui est au bout du fil ? ». Bref, c’était le moyen-âge technologique jusqu’à ce que brutalement tout change radicalement au début des années 2.000 avec le chacun son ordi puis plus tard son portable. C’était donc il y a un peu plus de 20 ans. Ce constat basé sur des faits réels démontre à quel point le monde dans lequel nous vivons et travaillons aujourd’hui a considérablement changé. La numérisation s’est désormais emparée de tout ce qui nous entoure. Les innovations technologiques touchent tous les secteurs d’activité et les promesses de l’intelligence artificielle nous jurent des lendemains particulièrement connectés. Lire la suite

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE SE COLLE A L’X

Avec l’annonce faite aujourd’hui du lancement en septembre d’une chaire internationale dédiée à l’intelligence artificielle, Google France ne s’y trompe pas ! Et en se rapprochant de L’École polytechnique, l’une des plus prestigieuses grandes écoles de France créée en 1794 pour constituer un pôle d’excellence résolument tourné vers l’avenir, ces deux prestigieuses entités font conjointement un choix qui se passe d’explications algorithmiques. Cette initiative intéressante se traduira par le soutien d’une formation baptisée « “Artificial Intelligence & Visual Computing” qui s’appuiera sur un programme de bourses destinées aux étudiants de l’X.
L’information qui n’a rien de virtuel témoigne de l’intelligence à l’état pur des acteurs de ce gros porteur membre de la famille GAFA et de l’Ecole Polytechnique. Elle coïncide en effet avec la présentation par Emmanuel Macron d’une stratégie axée sur l’intelligence artificielle issue du rapport établi sous la direction du député La République en marche Cédric Villani.
L’écosystème scientifique français trouve à travers cette union entre un leader des technologies d’avenir et une élite appelée à en découdre une piste de développement de haut niveau qui ne pourra que favoriser l’émergence d’une génération de jeunes talents amenés à créer les métiers numériques de demain.
AWI qui s’est à plusieurs reprises fait l’écho des perspectives encourageantes générées par l’exploitation de l’intelligence artificielle dans de multiples domaines : travail, éducation, communication, automobile, santé… reviendra sous peu sur ce qui constitue le pilier du progrès en ce XXIe siècle.
L’occasion de s’intéresser également au rapport qui définit une ambitieuse stratégie de conquête qui a notamment pour objectifs de permettre à la France de jouer un rôle majeur dans le domaine de l’intelligence artificielle, mais aussi de faire en sorte que cette dernière apporte aux hommes et femmes à l’échelle nationale comme planétaire des services aussi attendus qu’inattendus. Lire la suite

LES RELATIONS COREE DU NORD – CHINE VONT BON TRAIN

Pour aussi symbolique qu’apparaisse ce train blindé vert à bande jaune, le déplacement de Kim-Jong-un, Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée  en Chine marque une étape importante dans les relations diplomatiques entre ces deux pays. En rendant visite à Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine,  pour évoquer un certain nombre de sujets chauds comme la dénucléarisation de la Corée du Nord, Kim-Jong-un cherche visiblement à apporter à Pékin mais aussi  au reste  du monde un gage sérieux d’ouverture et d’apaisement à la veille de sa rencontre avec Donald Trump prévue d’ici mai prochain. Personne ne sait encore si le train vert à bande jaune sifflera trois fois. Lire la suite

EXAMEN ATTENTIF D’UNE STRATEGIE NATIONALE DE SANTE

Pour aussi volontariste et axée sur la prévention et l’accès aux soins pour tous que se présente la politique de santé en France, les Français dans leur ensemble comme les professionnels de santé sont conscients que bien des améliorations restent à apporter pour améliorer le fonctionnement et l’efficience du système.

Aussi y a t’il lieu de s’arrêter sur la stratégie nationale de santé et plus précisément les annonces faites hier, lors de la présentation d’un plan d’investissement de 400 millions d’euros sur 5 ans qui a pour objectif de permettre aux Français de vivre en bonne santé “quel que soit leur âge” .

Sans nier l’intérêt des 25 mesures phares déclinées par le Premier ministre en présence de la ministre des Solidarités et de la Santé, la stratégie nationale de santé dont il est question n’est pas faite pour soulever un enthousiasme délirant. Tant parmi la population que chez les professionnels de santé, même si les pharmaciens obtiennent satisfaction en se voyant confier l’injection du vaccin anti-grippe.

Alors que les fumeurs déterminés à l’arrêt du tabagisme qui tue plus de 70.000 personnes chaque année pourront se faire prescrire par un médecin un substitut nicotinique et obtenir son remboursement comme n’importe quel médicament, l’agrandissement des pictogrammes visant à sensibiliser sur les dangers liés à l’abus d’alcool voire les risques pris par les femmes enceintes fait un peu light. Il est vrai qu’en cherchant à se montrer aux petits soins sans emmerder les Français, la stratégie nationale de santé perd de son pouvoir. Quant au niveau élevé de la consommation de cannabis en France, c’est le ministère de l’intérieur et non le ministère de la santé qui décidera ce qu’il est bon de faire.

D’où la nécessité de procéder à un examen plus approfondi de cette dernière feuille de route santé. Lire la suite

L’OPTIMISME MADE IN FRANCE VU DEPUIS LES ETATS-UNIS

La chronique audio qui vient étayer cette chronique épistolaire proposée la semaine dernière sur la webradio webtv indépendante aWI vous en dit plus. Cette dernière s’inscrit en réaction à l’article titré « Are the French the New Optimists? signé Pamela Druckerman, publié dans le New York Times, jeudi 22 mars, jour des manifestations et grèves test en France.

La vision que peuvent avoir certains observateurs étrangers concernant le moral retrouvé des Français et le crédit que ces derniers accordent à la politique menée par Emmanuel Macron, doit sans doute être tempérée à la lecture des résultats des derniers sondages d’opinion.

Surtout lorsque la dernière enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange-RTL, témoigne d’un sérieux effritement de la popularité de Macron. 57% des répondants déclarent en effet avoir une mauvaise opinion du président de la République, soit 4 points de plus et si 40% des interrogés indiquent avoir une bonne opinion du chef de l’Etat, c’est 3 points de moins par rapport au dernier sondage réalisé le mois dernier.

En réalité, l’impression dont fait état sur le ton interrogatif Pamela Druckerman concernant l’optimisme retrouvé des Français, illustre avant tout la perte de confiance et le pessimisme ambiant qui semblent gagner nombre de ses compatriotes qui doutent de leur aura et avenir.

La situation paradoxale que traduit l’état moral des peuples des deux côtés de l’Atlantique conduit à poser deux questions.
Faut-il en déduire que le Français est par nature profondément versatile et change d’avis comme de chemise dés que çà bouge ?
L’Amérique finit-elle par douter d’elle même depuis l’élection de son 45e président en dépit des nombreux atouts dont elle dispose dans de multiples domaines?

Pour en savoir plus, il vous faudra attendre la chronique qui vous sera proposée la semaine sur AWI. Cette dernière tentera d’apporter des éléments de réponse et pistes de réflexion au vu de l’impact que peuvent avoir les espoirs comme les craintes que laissent percevoir l’horizon politique, économique, social, environnemental aux Etats-Unis et en France, voire au niveau mondial. Cliquez ici pou écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – DU BOIS DONT ON FAIT DE BONS REFUGES

En apprenant jeudi par le biais de l’Agence Internationale de l’énergie (AIE) que la plus forte baisse des émissions de CO2  enregistrée ces derniers temps est imputable aux Etats-Unis, pour cause de développement accéléré des énergies renouvelables, on pouvait croire à une farce et imaginer qu’il y a avait « Trumperie ». Or c’est prouvé ! Donald jouerait-il un double jeu en s’affichant chaud défenseur des énergies fossiles ? Quoi qu’il en soit, c’est en l’occurence une entreprise lyonnaise donnant dans la cabane au fond des bois et pas seulement au Canada, mise à l’honneur par le quotidien Les Echos  qui a retenu notre attention cette semaine. Huttopia, spécialiste français du « glamping » compte en effet développer son écolo-concept  aux Etats-Unis avec la construction d’un premier  village  dans le New Hampshire. Le terme glamnping qui est un mot-valise issu de la contraction de « glamour » (glamorous) et de « camping » a bel et bien le vent en poupe. Cette Awi-image s’adresse à celles et ceux qui ont toujours rêvé de séjourner dans une « cabane » en bois au fond des bois, aspirent à être plus proche de la nature mais ne sauraient se priver de conditions aussi originales qu’agréables en termes d’hébergement. D’autant qu’il n’est nullement nécessaire de traverser l’Atlantique pour goûter aux joies du concept, plusieurs sites glamping étant en mesure d’accueillir en France les adeptes du genre qui ne sont pas obligatoirement survivalistes dans l’âme. Lire la suite

L’OPTIMISME MADE IN FRANCE VU DEPUIS LES ETATS-UNIS

L’article titré « Are the French the New Optimists? signé Pamela Druckerman publié dans le New York Times jeudi 22 mars, jour des manifestations et grèves test en France, conduit à s’interroger sur ce qui explique le sentiment exprimé Outre Atlantique.

La vision que peuvent avoir certains observateurs étrangers concernant le moral retrouvé des Français et le crédit que ces derniers accordent à la politique menée par Emmanuel Macron, doit sans doute être tempérée à la lecture des résultats des derniers sondages d’opinion.

Surtout lorsque la dernière enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange-RTL, témoigne d’un sérieux effritement de la popularité de Macron. 57% des répondants déclarent en effet avoir une mauvaise opinion du président de la République, soit 4 points de plus et si 40% des interrogés indiquent avoir une bonne opinion du chef de l’Etat, c’est 3 points de moins par rapport au dernier sondage réalisé le mois dernier.

En réalité, l’impression dont fait état sur le ton interrogatif Pamela Druckerman concernant l’optimisme retrouvé des Français, illustre avant tout la perte de confiance et le pessimisme ambiant qui semblent gagner nombre de ses compatriotes qui doutent de leur aura et avenir.

La situation paradoxale que traduit l’état moral des peuples des deux côtés de l’Atlantique conduit à poser deux questions.
Faut-il en déduire que le Français est par nature profondément versatile et change d’avis comme de chemise dés que çà bouge ?
L’Amérique finit-elle par douter d’elle même depuis l’élection de son 45e président en dépit des nombreux atouts dont elle dispose dans de multiples domaines?

Pour en savoir plus, il vous faudra attendre la chronique qui vous sera proposée la semaine sur AWI. Cette dernière tentera d’apporter des éléments de réponse et pistes de réflexion au vu de l’impact que peuvent avoir les espoirs comme les craintes que laissent percevoir l’horizon politique, économique, social, environnemental aux Etats-Unis et en France, voire au niveau mondial. Lire la suite

APRES LES EFFETS D’HIVER DEBUT DES DEFILES DES COLLECTIONS PRINTEMPS

A peine sorti de l’agression d’un froid sibérien qui a rendu pénible la situation de bien des actifs en cette fin d’hiver globalement maussade, nombreux sont ceux qui vont se réveiller en ce deuxième jour de printemps frappés par l’arrivée de nouvelles collections de perturbations, d’un tout autre ordre.
Y a t’il lieu d’être surpris ?
A en croire les Cassandre pas vraiment.
Toujours est-il qu’en ce jeudi 22 mars, les manifestations et grèves organisées par divers syndicats trouvent selon les intéressés leur justification sur fond de désapprobation que suscitent différentes mesures adoptées ou en phase de l’être par l’exécutif.
Et comme on aime toujours faire référence à des évènements marquants de notre histoire, certains sont tentés de voir à l’heure du 50e anniversaire de mai 68, un signe prémonitoire qui pourrait se traduire par un possible remake des mouvements contestataires qui avaient à l’époque paralysé le pays.
Bien que beaucoup de choses aient changé depuis cette mémorable époque, qu’il ne soit plus nécessaire de trouver une cabine téléphonique ou un téléviseur pour suivre les raisons de la colère, on peut s’interroger sur le rôle que pourraient jouer les réseaux sociaux pour mobiliser les foules. Quel que soit le jugement porté sur les revendications et manifestations, faut-il craindre aujourd’hui leur risque de propagation et de montée en puissance ?
Rien n’est moins sûr ! Lire la suite