LES MULTIPLEXES PORTENT LA PROJECTION CINEMATOGRAPHIQUE EN HAUT DE L’AFFICHE


Suite à la chronique consacrée, le week-end dernier, à la 25eme édition du festival du cinéma russe de Honfleur dont nous avons été empêchés de nous faire l’écho, AWI ne pouvait en rester à ce regrettable incident de parcours. C’est donc sur la base d’excellentes nouvelles extraites de la dernière enquête d’Insee Première concernant la projection cinématographique que nous avons choisi de faire un arrêt sur image.
Il est vrai qu’on a eu peur !
Dans les années 90 , on a même cru son existence menacée sur fond d’emprise de la télévision au sein des foyers, du développement du magique magnétoscope de salon. Jusqu’à ce qu’un total renversement de tendance se dessine dés 2000 et se confirme les années suivantes.
La filière audio-visuelle qui repose sur la production, la postproduction, la distribution et la projection en salles a généré en 2015 un chiffre d’affaires de 11,6 milliards d’euros. Quant au secteur de la projection cinématographique , il a réalisé au total un chiffre d’affaires d‘environ 1,45 milliards d’euros en 2015.
Le fameux coq qui apparaissait sur grand écran a du même coup toutes raisons de figurer aujourd’hui en haut de l’affiche, le parc français de cinémas étant le premier d’Europe avec 5.700 écrans contre 4.700 en Allemagne et 4.100 au Royaume Uni.
De plus, alors que 132 groupes structurent le secteur, ces derniers sont essentiellement français, trois d’entre eux, dont deux multinationaux, concentrant près de la moitié des entrées et des recettes. Lire la suite

L’EUROPE CONFRONTEE AUX DEFIS IMPOSES PAR LE NŒUD GORDIEN


Parmi les remarquables publications parues à la Documentation française, le dernier numéro de « Questions internationales » consacré à l’Europe, entre crises et rebond, s’inscrit dans un contexte brûlant.
Force est en effet de constater les difficultés rencontrées par les 28 pays membres pour accorder leurs violons et parvenir à se mettre au diapason sur des sujets essentiels.
Le cas du glyphosate, herbicide classé « cancérogène probable » en mai 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer dépendant de l’OMS, qui figurait sur l’une des partitions soumises à l’Union européenne, témoigne d’intrant capable de polluer une fois de plus la politique européenne.
Finalement, 18 pays ont soutenu la proposition de la Commission — contre 14 au tour précédent –, permettant tout juste d’atteindre le seuil de plus de 65% de la population de l’UE nécessaire pour une majorité qualifiée visant son autorisation d’utilisation pendant 5 ans.
Et quel pays a pesé dans la balance en passant de l’abstention à un vote pour : l’Allemagne.
Imaginant représenter avec ce pays un couple fort en accord parfait, la France qui avait plaidé pour une période de trois ans et a voté contre le renouvellement de l’autorisation, s’est trouvée mise devant le fait accompli.
En dépit d’une pétition officielle demandant la disparition progressive de ce Roundup de Monsanto dans l’UE, ce puissant herbicide apprécié par les agriculteurs y compris français, en raison de son efficacité et de son faible coût, ne sera pas proscrit. Toutefois, durant 60 longs mois, des recherches seront menées pour la mise au point d’un produit de substitution plus en phase avec les préoccupations récurrentes en termes d’agriculture, mais aussi et surtout de santé publique.
Cette épisode donne un relief particulier au numéro de « Questions internationales » qui revient notamment sur les évènements politiques , économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire européenne durant presque soixante dix ans. D’autant qu’en un peu moins de dix ans, l’Union européenne a connu trois crises majeures : la crise de l’euro, celle des migrants et le Brexit , sans qu’on sache véritablement de quoi l’avenir sera fait.
C’est là que l’histoire cyclique de la construction européenne rapportée par Robert Frank, historien et professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui se décline comme un film à suspens et rebondissements, permet de mieux comprendre les difficultés rencontrées pour trancher le noeud gordien qui nuit au bon fonctionnement de l’Europe. Cliquez ici pour écouter la chronique audio

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE OU COMMENT AMUSER LA GALERIE


Les masques vénitiens représentatifs de la Commedia Arte qui ont fait leur apparition en Italie au XIII eme siècle sont aujourd’hui encore utilisés lors de carnavals et de fêtes. La tradition voulait d’ailleurs qu’ils fassent leur apparition notamment entre le 5 octobre et le jour de Noël.
Il n’est donc guère surprenant que certains aient choisi, à l’instar du Bouquiniste, de se dissimuler en bon sauvage avec un Arlecchino. Un masque qui figure parmi les pièces rares garanties d’époque venues s’échouer chez « Le Temps des Cerises » en plein coeur du vieux Honfleur. Lire la suite

LE CINEMA RUSSE VICTIME D’UNE PRIVATION DU DROIT D’INFORMER


AWI a toujours eu un faible pour le cinéma russe !
Cette webradio webtv indépendante a d’ailleurs, à plusieurs reprises, eu l’occasion de s’en faire l’écho.
Toutefois, ce qui va vous être conté aujourd’hui et a pour conséquence de vous priver d’informations relatives à un événement cinématographique une nouvelle fois organisé cette année, est pour le moins regrettable.
La situation que nous sommes conduits à déplorer pourrait donner l’impression d’un retour en arrière, en pleine guerre froide alors que L’URSS se montrait peu encline aux échanges en tous genres, y compris sur le plan culturel.
Fort heureusement, depuis déjà de nombreuses années, la situation s’est considérablement améliorée et les relations franco-russes sont au beau fixe.
D’où l’étonnement suscité par ce dont il est question ici et n’a pas lieu en Russie mais en France, en 2017. Plus précisément à Honfleur où se tient, depuis 1998, un Festival du Cinéma Russe. Lire la suite

LE BLACK FRIDAY 2017 S’ANNONCE COMME UN BON MILLESIME

L’euphorie de la consommation a sonné en ce Black Friday qui se prolongera dans certains cas durant le week-end sur fond de reprise économique.
Une réalité palpable aux Etats-Unis et dans tous les pays qui cherchent ainsi à booster leurs ventes en rendant plus accessible que jamais ce qui apparaissait jusqu’ici hors de portée. Joie pour le commerce en ligne dont les performances s’annoncent spectaculaires mais aussi les magasins, tous deux s’apprêtant à battre des records en cassant les prix sur toutes sortes d’articles jusqu’à plus soif. Séduits par les alléchantes remises, les consommateurs se ruent goulument sur les innombrables bonnes affaires qui paraissent ne plus se heurter aux limites imposées par le pouvoir d’achat.
Même ce qui semblait relativement accessoire vient remplir les paniers.
En attendant les résultats de ce Black Friday en France, aux Etats-Unis, le consommateur américain a dépensé plus de 1,5 milliard de dollars (1,27 milliard d‘euros) en ligne durant Thanksgiving et les magasins ont également enregistré un très net regain d‘affluence.
Les dépenses de consommation ont bondi de 16,8% en ce début de la période commerciale, pourcentage calculé jeudi à 22h00 GMT par le consultant Adobe Analytics et par comparaison avec la période comparable de 2016.
En marge des bonnes affaires, tout est réuni pour que l’opération remporte un vif succès : la météo se montrant clémente et l’approche de la période des fêtes de fin d’années justifiant pleinement un remplissage de hottes. .
Bref, les parkings sont pleins et les galeries marchandes ne désemplissent pas.
Au milieu de cette ambiance dépensière au caractère festif, force est de constater que le nombre de consommateurs américains qui font leurs achats via leur smartphone a explosé et représente 46% du trafic sur les sites internet des magasins, alors que le trafic à partir des ordinateurs de bureau ou portables a diminué de 11% et de près de 6% respectivement.
On guettera avec intérêt les résultats de ce Black Friday en France, les épargnants français ayant largement puisé dans leurs livret A ces deux derniers mois. De quoi liquider les stocks et relancer nos industries à la peine, conscients malgré tout qu’une grande majorité des achats effectués concerneront des produits importés. On saura aussi si le consommateur français a privilégié le e-commerce ou s’il s’en est finalement allé au milieu de la foule pénétrer dans des boutiques qui commençaient à trouver le temps long.
Faut-il en déduire que la frénésie d’achat s’arrêtera passé le Black Friday ? Au fait, c’est quand les soldes ? Lire la suite

THANKSGIVING


En ce quatrième jeudi de novembre, jour férié aux Etats-Unis, la webradio webtv AWI célèbre comme le veut la tradition Thanksgiving.

Au menu :

• Tarte à la noix de pécan
• Dinde farcie aux marrons accompagnée de haricots verts en daube et/ou patates douces écrasées
• Apple Pie

Le tout sera arrosé d’un Pinot noir de la vallée de Santa Ynez (comté de Santa Barbara, Central Coast), et d’un Chardonnay également de Californie.

Happy Thanksgiving to all my friends. Lire la suite

PARIS CITE IDEALE EN 2050


A l’annonce du plan climat de la ville de Paris présenté par Célia Blauel, maire adjointe, chargée de l’environnement, du développement durable, de l’eau, de la politique des canaux et du plan climat énergie territorial, une question mérite d’être posée : vous aurez quel âge en 2050 ?

Car, sauf à s’adresser aux nouveaux nés du jour voire des temps à venir, ce genre de programme qui nous entraîne aux calendes grecques, peut et même à de quoi faire grimacer ou baver d’envie ceux qui n’ont que peu de chances d’être au rendez-vous, l’heure venue. Emmanuel Macron, ancien président la République française, sera toujours très actif du haut de ses 70 ans.

Bref, en 2050, le Paris éco-capitale mondiale, 100% recyclable, où tout sera écolo-rénové, écolo-conçu et écolo-entretenu dans l’esprit développement durable ne relève apparemment plus d’un rêve futile, si on accepte de se projeter dans le futur. Cela étant dit, vous brûlez sans nul doute d’en savoir plus. Pour lire la suite, sans n’avoir rien à podcaster cliquez ici

AWIK-END MUSIC WITH FKJ

Si vous ne vous laissez pas envoûter par  » Vibin’ Out with » pur extrait d’une improvisation, c’est qu’une épaisse carapace vous empêche de ressentir les vibrations et de vous laisser emporter au son de cette musique et d’une voix (((0))). Tiré de l’album « French Kiwi Juice » by FKJ (Roche Musique), ce savoureux morceau apporte, grâce au magnifique clip vidéo réalisée par Arsedi, un bain de douceur au rythmé registre de Vincent Fenton, aka Fkj, multi-instrumentiste, qui nous avait déjà surpris dans des compositions originales davantage axées R&B, jazz, funk. Fkj est un king de la musique électronique et du mélange des genres. A celles et ceux qui souhaitent suivre ses prochains concerts, il faudra attendre 2018. Il sera le 2 février au Trianon à Paris; le 3 février au Transbordeur à Villeurbanne (69); le 20 octobre à l’Olympia Bruno Coquatrix à Paris. A ne manquer  sous aucun prétexte. En attendant, en cet Awik-end music, laissez vous enchanter  par la volupté. It’s so good ! Cliquez ici pour consulter le clip vidéo

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – LES RUGBYMEN FRANCAIS EN HERBE S’ENTRAÎNENT POUR 2023


Alors que la candidature française semblait compromise à la suite de la publication d‘un rapport d’évaluation du World Rugby qui avait placé le dossier sud-africain en tête, c’est finalement par un joli tir entre les poteaux que la France a été désignée mercredi par la Fédération internationale de rugby pour organiser la Coupe du monde 2023. Ce match de sélection qui se jouait face à l‘Afrique du Sud et à l‘Irlande a été remporté à Londres devant le conseil du World Rugby, par un score de 24 voix contre 15 pour l‘Afrique du Sud.
L’arbitrage du président de la Fédération française, Bernard Laporte, n’y est pas pour rien.
C’est donc à la jeune génération adepte de ce sport athlétique qu’il va désormais revenir de soutenir mais aussi de s’entraîner pour jouer et gagner. En 2023, ces jeunes auront franchi le cap de leurs 20 ans. Nous ne serons plus qu’à un an des Jeux Olympiques de Paris. Avec les encouragements d’AWI ! Lire la suite

COP 23 : IL FALLAIT ATTENDRE QUE JUPITER SOUFFLE LE CHAUD ET LE FROID


Depuis la COP 21, en décembre 2015, dont le succès et l’impact planétaires n’ont à ce jour pas connu d’équivalent carbone, les COP se suivent et écopent d’intentions salutaires qui peinent à se transformer en actes. Après la COP 22 de Marrakech, courtoise virgule sur fond de réchauffement climatique et de désertification particulièrement sensibles dans les pays du sud, la COP 23 se devait d’éviter tout bégaiement climato-énergético-politique.

Il fallait donc que notre Jupiter à tous s’exprime à ce sujet. A Bonn bien entendu !

La chronique audio que nous vous invitons à écouter sur cette webradio webtv indépendante, s’articule sur les déclarations d’Emmanuel Macron, président de la République française et celles d’Angela Merkel, chancelière allemande, lors de la COP 23. Elle fournit également l’occasion d’évoquer plusieurs contributions de spécialistes parues dans le dernier numéro des Cahiers français publié à la Documentation française sous le titre :  » Exigences écologiques et transformations de la société ». Pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon, cliquez ici