AWIK-END MUSIC – FATS DOMINO SO GOOD FOR THE HEALTH

On l’avait cru disparu lors du passage de l’ouragan Katrina qui avait dévasté son quartier de la Nouvelle-Orléans en 2005. Or, il avait pu se sauver avec son canapé à bord d’une Cadillac rose. Mais Antoine Dominique Domino Jr., dit Fats Domino, né le 26 février 1928 à La Nouvelle-Orléans nous a quitté le 24 octobre 2017 à Harvey (Louisiane).
Pianiste, chanteur, compositeur, et chef d’orchestre américain de rhythm and blues, ce maître du boogie-woogie aura été l’un des pionniers du rock ‘n’ roll, auteur de « Ain’t That a Shame » et le plus célèbre interprète de la célèbre ballade « Blueberry Hill ». Dans les années 1950, Fats Domino a vendu 65 millions de disques, devancé uniquement par Elvis Presley, selon le Rock and Roll Hall of Fame. Son surnom lui avait été attribué en raison de sa petite taille et corpulence, mais aussi en hommage à deux autres pianistes Fats Waller et Fats Pichon.
Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction d’AWI qui fût dans les années 80 animateur de l’émission « Jazz en poche » diffusée chaque vendredi de 18H à 19H sur l’une des premières radios libres baptisée  » Génération 2000″, ne pouvait que rappeler celui qui fût entre autres un des pionniers de la soul music de la Nouvelle-Orléans. Démonstration que la musique a bien des vertus, Fats Domino a été porteur de fabuleux morceaux conçus par des Noirs, pour des Noirs, qui remportèrent un vif succès chez les Blancs. En 2006, il avait enregistré  » Alive And Kicki » un album dont les recettes avaient été versées pour la reconstruction de la Nouvelle-Orléans et préserver l’héritage musical de cette ville de Louisiane.
En cet Awik-end music, c’est avec son « Sunday morning » que nous avons choisi de remercier et saluer Fats Domino que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Cliquez ici pour écouter Sunday morning