LA PRESENCE DE NICOLAS HULOT AU SEIN DU GOUVERNEMENT SUSPENDUE A NOTRE DAME DES LANDES ?

Ministre la Transition écologique et solidaire au sein du gouvernement d’Edouard Philippe bénéficiant d’une très solide cote de popularité auprès des Français, Nicolas Hulot prendra t’il la décision de rester ou non à son poste en fonction de la décision qui sera prise au sujet de l‘aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ?
Ce dossier fait en effet partie des lignes rouges qu’il s’est fixées pour arrêter sa position. Et c’est donc en tout bien tout honneur que cet homme souligne qu’il lui faudra du temps pour aboutir à des résultats significatifs, dans ce domaine comme dans bien d’autres.
Convaincu de la nécessité d’emmener le pays dans une transformation profonde sur fond de réchauffement climatique et de multiples facteurs qui nuisent considérablement à la santé de la planète et à celle de ses habitants, il se bat contre vents et marées pour que ses propositions et actions trouvent l’écho qu’elles méritent.
Mais la politique est un sport de combat qui veut que tous les coups soient permis. Il faut donc beaucoup de détermination et de capacité à se faire entendre au milieu de cette jungle.
Accusé par certains de trahir ses convictions, en restant dans un gouvernement pour lequel la défense de l‘environnement ne serait pas une priorité, il fait preuve de résistance et d’abnégation au travail, tout en reconnaissant ne pas prendre de plaisir en politique.
C’est peut-être là que çà pêche. Surtout lorsqu’on sait combien de pics il faut savoir endosser dans un univers qui requiert énormément de patience, de pouvoir de conviction et de résilience.
Pour mener à bien sa mission, Nicolas Hulot se doit d’être avant tout soutenu par celles et ceux qui ont conscience que tout reste à faire pour parvenir à des résultats tangibles, qu’il s’agisse de transition énergétique, de préservation de la biodiversité, de protection de l’environnement, de santé humaine…
La confiance qui lui est témoignée par le président de la République et le Premier ministre, mais aussi par une large majorité de Français, sont autant de signaux positifs qui laissent percevoir un feu vert qu’il lui faut désormais ne pas laisser s’éteindre tout au long parcours d’obstacles.
Un vrai défi qui nous concerne toutes et tous ! Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon