L’e-SANTE N’EN EST QU’A SES DEBUTS

Lorsqu’on s’intéresse au secteur santé et qu’on examine les progrès enregistrés ces dernières années notamment grâce à l’apport des technologies high-tech, on mesure à quel point l’e-santé a le vent en poupe. On ne peut que s’en réjouir. On a même envie de croire au miracle.
Si on ne peut nier les indéniables bénéfices déjà apportés tant aux professionnels de santé qu’aux patients par ce biais, force est néanmoins de constater que tout n’est pas soigné à la même enseigne. Alors que certains domaines d’application revêtent un réel intérêt et remportent un compréhensible succès, il est en revanche des spécialités qui enregistrent des avancées beaucoup plus modestes voire peinent à se frayer un chemin vers le futur.
Qu’il s’agisse de l’amélioration du parcours de soin des patients, comme d’échanges entre professionnels de santé, la Tribune de l’économie livrait d’ailleurs, dans son édition du 31 juillet 2017, la liste de dix startups françaises qui pourraient favoriser le développement de l’e-santé et in fine l’efficience du système de santé.
A l’examen des innovations dont il est question, on constate que finalement smartphones et algorithmes s’érigent en acteurs majeurs au royaume de l’e-santé.
Qu’il s’agisse d’échanges de données médicales, d’évaluations  ciblés et personnalisés, de mesures de facteurs de risques santé, d’assistance médicale de premier recours, voire de solutions visant à remédier aux troubles du sommeil… toutes ces découvertes sont pour partie déjà distribuées ou en instance de l’être.
Bien entendu, nombre d’entre elles sont souvent le résultat de recherches menées par des médecins mais pas uniquement. Des pousses de génies sortis de grandes écoles sont également de la partie. Et c’est d’ailleurs ce qu’il est entre autres intéressant d’observer. D’autant que certaines applications sont d’ores et déjà récompensées de Trophées, pendant que d’autres bénéficient d’accords de partenariat destinés à permettre leur commercialisation et diffusion à grande échelle. Lire la suite

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – L’HEURE EST VENUE…

pour l’équipage de vous quitter quelques semaines. AWI appareillera de nuit par marée haute. « Poisson futé » ne prévoit pas de difficultés de navigation sur les grands axes maritimes, sauf le long des cotes. La mer s’annonce calme avec toutefois des vents et courants forts par endroits. Esprit grand large garanti. Nous maintiendrons le cap sur fond d’actualité avec de possibles chroniques entre étapes par liaison satellite. Plusieurs escales sont inscrites au programme lors du voyage au long cours. Retour à bon port prévu avant début septembre. On appelle çà une échappée belle. L’occasion de se mettre « août ». Pour celles et ceux qui restent à terre en cette période estivale, AWI a laissé stockées plus de 2.000 émissions consultables dont les dates de fraîcheur sont clairement indiquées. Mais la cloche retentit. L’heure est venue de lever l’ancre. Tous à la manoeuvre ! A bientôt !

ROUGE EST APPARU LE « MODEL 3 » DE TESLA

Le 28 juillet, Tesla n’a pas hésité à créer l’événement en organisant une cérémonie à l’occasion de la sortie des premiers exemplaires du « Model 3 » qui aspire à démocratiser la mobilité électrique.
Plus simple, un peu plus petit, mais surtout moitié moins chère que la « Model X » et la « Model S », ce nouveau modèle qui sera commercialisé à l’automne au prix de 35.000 dollars soit 30.000 euros a été remis à chacun(e) des trente salarié(e)s de Tesla qui l’avaient commandée. Sans doute ont-ils bénéficié de conditions préférentielles.
Si travailler pour le constructeur américain de voitures électriques de luxe constitue déjà un solide motif de satisfaction, se voir remettre par Elon Musk, notamment fondateur de cette marque prestigieuse, la toute dernière création de la firme ne peut que combler de joie.
L’authentique impression de transition vers l’innovation témoigne d’un futur bien présent. D’autant que le coût des batteries déjà en baisse sera encore notablement réduit avec la construction en plein désert d’une gigantesque usine capable de produire 500.000 batteries par an.
Bien que le nombre de réservations de l’ensemble des modèles de la gamme Tesla se chiffrent en demi million et que les délais de livraison s’allongent, l’objectif du milliardaire est bien d’atteindre 500.000 ventes en 2018 et un million d’ici 2020.
La concurrence commencera alors tout juste à s’éveiller. Mais elle aura un bon métro de retard. Le clip vidéo de la cérémonie du 28 juillet nous a semblé indispensable pour illustrer ce que jeunesse, intelligence, dynamisme et nouvelles technologies signifient.
Admiratif on est en droit d’être ! Lire la suite

RALLYE DE FINLANDE : SENSATIONS FORTES ASSUREES

Le rallye de Finlande dont le départ sera donné aujourd’hui s’annonce, comme chaque année, particulièrement spectaculaire. Quadruple champion du monde des rallyes Sébastien Ogier, pilote français, livre ses impressions sur cette compétition mythique et magique :
“Rouler sur les routes finlandaises est indescriptible, ce sont des sensations incroyables. On dit toujours que ça ressemble à une immense montagne russe à parcourir en voiture et c’est un peu ça ! Les vitesses sont très élevées, le profil est très vallonné avec beaucoup de sauts parfois énormes. C’est un rallye vraiment à part qui m’a toujours plu. »
Histoire de vous donner envie de suivre cet évènement sportif, AWI vous invitera, dans un premier temps, à consulter le clip vidéo qui témoigne des performances des équipages et voitures et vous fait partager les frissons de cette course folle. Accrochez-vous ! Cliquez ici pour vous mettre dans l’ambiance lors des tests

LE LOGEMENT S’ANNONCE COMME L’UN DES DOSSIERS CHAUDS DE LA RENTREE

L’illustration de cette chronique se veut significative. Tout reste à faire !
Annoncée par le Premier ministre Édouard Philippe lors de son discours de politique générale avant que Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics ne la confirment, la réduction dés octobre des aides au logement n’a pas manqué de susciter de vives réactions de réprobation.
Car les aides au logement bénéficient en France à environ 6,5 millions de personnes.
Au nombre de trois et non cumulables, ces aides appelées APL, Alf et Als s’adressent aux personnes dont les ressources sont particulièrement modestes : jeunes, salariés ou non , retraités, étudiants. Elles sont attribuées sur la base de critères clairement définis.
Elles visent à la fois l’accession à la propriété et la location dans le neuf comme dans l’ancien.
Mais ces aides au logement coûtent chaque année quelque 18,5 milliards d’euros au budget de l’Etat. D’où la tentation de tirer sur la couverture sociale. Lire la suite

LES CHINOIS ECLAIRENT LA MONDIALISATION AVEC UN TITANESQUE PROJET

Nous sommes loin de la censure imposée par les autorités de Pékin à Winnie l’ourson pour cause de ressemblance avec le président chinois.
Et pourtant le fameux « OBOR » acronyme de « One Belt One Road » programme économique et commercial chinois fait figure de nouveau monstre de la mondialisation. D’où le boycott lancé par certains pays comme l’Inde et le Japon mais aussi les craintes exprimées par l’Union européenne concernant le risque d’hégémonie de la Chine.
La nouvelle route de la soie prônée par Xi Jinping, président chinois vise en effet à favoriser le rapprochement de la Chine avec l’Europe l’Afrique et l’Asie centrale à travers la réalisation d’une ceinture terrestre et d’une route maritime. De gigantesques chantiers en perspective et des coûts impossibles à estimer encore aujourd’hui.
Ce projet qui rassemble 68 pays qui représentent 4,4 milliards d’habitants, soit 40% du PIB mondial, laisse présager un risque supplémentaire d’invasion de produits chinois qui donnent déjà lieu à d’âpres discussions, qu’il s’agisse entre autres d’acier, d’équipements liés aux énergies renouvelables et objets high-tech. Lire la suite

AWIK-END MUSIC – CLASSIQUE A L’ETAT PUR

La sensibilité musicale d’AWI ne se limite pas au Jazz, R&B, Rap et autres styles contemporains. Le répertoire classique a également toute sa place. Démonstration vous en est apportée cette semaine avec la symphonie n°5 composée par Gustav Mahler entre 1901 et 1902. L’Adagietto que nous vous invitons à écouter s’inscrit dans la troisième partie de cette oeuvre dont les accents mélancoliques ne sont pas sans rappeler une musique de film. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Luchino Visconti, metteur en scène, a contribué à faire connaitre l’Adagietto de cette symphonie au grand public dans son film « Mort à Venise », sorti en 1971. L’Adagietto est ici interprété par le Vienna Philharmonic Orchestra, placé sous la direction de Leonard Bernstein. L’histoire rapporte que Mahler trouva l’inspiration alors qu’une hémorragie intestinale, risquant de  lui être fatale en février 1901, lui fît prendre conscience de la mort. La marche funèbre qui ouvre l’œuvre est donc sa propre marche, résignée, vers la mort. Toutefois, la structure générale de la symphonie, du sombre rythme de marche jusqu’au climax victorieux du choral dans le Rondo-Finale, montre une victoire face à la mort, un renouveau face à la fatalité. La rencontre puis le mariage de Gustav Mahler avec Alma Schindler pendant la composition de la Symphonie n’y est peut-être pas étrangère : l’Adagietto serait en effet, selon l’entourage du compositeur, une lettre d’amour en musique destinée à Alma, bien qu’aucun document n’en apporte la preuve formelle. Cliquez ici pour vous-laissez envouter par l’Adagietto de la Symphonie n°5

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – EMOTION

La présence d’un cachalot de 20 mètres de long échoué, dans la nuit de jeudi à vendredi, sur le quai de la Tournelle, en plein Paris, n’a pu que surprendre et inquiéter à juste titre les habitants du quartier. Alors qu’un évènement de même nature s’était déjà produit à Rennes, l’odeur et la vision du sang coulant encore le long de la mâchoire de cet impressionnant spécimen pesant quelque trente tonnes ont plus qu’intrigué les nombreux touristes français et étrangers littéralement estomaqués d’assister à tel spectacle, face à la Cathédrale Notre-Dame. Lire la suite

PAROLE DE GRANDE MUETTE : CA PASSE OU CA CASSE

Après avoir remis sa démission au président de la République, mercredi 19 juillet, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées françaises a tenu à préciser :
« A titre personnel, je reste indéfectiblement attaché à mon pays et à ses armées. Ce qui m’importera, jusqu’à mon dernier souffle, c’est le succès des armes de la France »
Cet homme aux qualités personnelles et états de service unanimement reconnus au niveau national et international doit son départ précipité et néanmoins réfléchi au différend qui l’a opposé à Emmanuel Macron pour avoir dénoncé en langage clair l’amputation de 850 millions d’euros sur le budget de la défense nationale.
« Nous payons le prix du sang. Nous attendons une légitime solidarité pour les coûts financiers », avait-il déclaré devant la commission de la défense de l’Assemblée nationale. « Il n’y a pas de gras dans nos armées. On attaque le muscle, alors que la situation sécuritaire se dégrade ! C’est mon devoir de vous le dire. »
AWI estime qu’Emmanuel Macron – qui soit dit en passant n’a pas fait son service national – a eu tort de chercher à humilier publiquement le général Pierre de Villiers en soulignant que c’était lui le premier chef des armées et que c’était à lui seul de décider.
Le chef d’état-major des armées françaises respecté de tous bénéficiait en effet de longue date d’un véritable capital confiance. Il avait parfaitement su assurer sa mission aux côtés de ses hommes et s’attacher à la défense de la France et des Français. C’est le général François Lecointre qui lui succède. Lire la suite

DE L’ART DE FAIRE PLUS ET MIEUX AVEC MOINS

Ou de l’art de pactiser. En proposant lundi lors de la conférence des territoires aux élus locaux un « pacte » associant une refonte de la fiscalité locale, avec notamment la suppression controversée de la taxe d’habitation, à des « libertés nouvelles » en terme d’organisation, Emmanuel Macron n’a pas provoqué l’ire de ces derniers. Le plan d’économies de 13 milliards d’euros contre 10 milliards initialement prévus sur la durée du quinquennat, excluant toute « baisse brutale » des dotations de l’Etat en 2018, a même été salué par François Baroin, sénateur-maire Les Républicains de Troyes, président de l’association des maires de France (AMF) et des puissantes régions de France.
L’idée est bien de faire plus et mieux avec moins d’argent et moins d’élus locaux dont l’autonomie sera néanmoins renforcée. Déjà salué par le FMI, le train de réformes que compte mener à bien le président de la République pour assainir les comptes et remettre la France sur les rails bénéficie indéniablement d’un vent favorable. Vent debout, Jupiter et son équipage ne ménageront pas leurs efforts pour franchir le cap de bonne espérance à la rentrée, passage délicat toujours marqué par des courants et vents forts. D’autant qu’ensuite, d’ici « le printemps prochain » une commission de travail engagera une réflexion de fond sur l’organisation de la feuille de route. De plus, une « agence nationale de la cohésion des territoires » sera créée. De quoi rassurer ceux qui craignaient un avis de tempête dans certaines régions de France en ce bel été 2017. Cliquez ici pour consulter la chronique vidéo de Patrick Gorgeon