DIFFICILE DE MANQUER D’INSPIRATION

Copine d’écran- Le Figaro – 03/12/2018 à 12H30

L’apparition d’une publicité montrant une très jolie montre juste au-dessus d’un article publié dans le Figaro consultable en ligne aujourd’hui, se trouve en parfaite concordance avec l’actualité du jour.
L’article en question titré  » Le gouvernement proposera (mercredi) un débat à l’Assemblée et au Sénat » est en effet révélateur d’un phénomène qui n’est pas fait pour surprendre:  » On joue la montre ». Il ne reste qu’à espérer qu’il ne faille pas attendre trop longtemps pour obtenir l’heure de sortie de crise.  Prochainement sur AWI

« GILETS JAUNES » OU LE SYNDROME DU PETARD A MECHE


Lorsqu’on y met le feu, on ne dispose que d’un temps très court pour éviter que ça pète. Surtout lorsque le climat montre des signes évidents d’échauffement.
C’est la logique du pétard.
Constatant que l’augmentation des taxes sur les carburants était au départ le motif de revendication, il fallait immédiatement couper la mèche. Or on l’a laissée  brûler au risque qu’elle se consume et finisse par provoquer l’explosion de revendications en tous genres. Au risque de provoquer le chaos. AWI revient sur les  sinistres  évènements qui ont amené un mouvement citoyen à se trouver gangrené par des actes de violence insupportables dans la plus belle ville du monde. Alors que la revendication première pouvait faire l’objet d’explications et d’un moratoire laissant aux Français, notamment les plus défavorisés, le temps de s’adapter à une transition écologique et solidaire inévitablement objet de sacrifices, on a voulu garder un cap infranchissable à court terme. De la réflexion naît l’action et non l’inverse. Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction d’AWI

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – BIENVENUE SUR MARS !

Photo : Nasa – InSight


Cette image de l' »Amarssirage » de la sonde robotisée InSight, pur produit d’ingénieux Terriens de la NASA, qui a décollé le 5 mai 2018 et atterri à la surface de la planète Mars le 26 novembre 2018, se devait d’apparaître aujourd’hui sur AWI. Le séjour sur une planète mystérieuse de cet engin spatial bardé d’intelligence artificielle, préfigure merveilleusement notre prochain essai en live du I-PACE Jaguar. C’est en effet la semaine prochaine qu’il nous sera donné de piloter ce SUV 100% électrique, afin de vous faire partager les sensations à son bord. Notre voyage découverte ne durera que quelques jours, histoire de vous éclairer sur les bienfaits de la fée électricité amenée à succéder aux monstres fossiles. Une transition énergétique et écologique qui augure d’un avenir propre à assainir l’air de nos villes et nos campagnes. En attendant que l’hydrogène qui constitue une autre alternative à une mobilité respectueuse de l’environnement et de la santé humaine, ne vienne occuper l’espace qu’il mérite sur Terre. Que dire de plus dans un premier temps ?

PARIS SPORTIFS ET JEUX EN LIGNE : UNE FEMME D’AFFAIRES BRITANNIQUE AUX COMMANDES

Une femme d’affaires britannique milliardaire. Une vraie femme qui n’ a que 51 ans et se trouve être par son talent la mieux payée au monde.
Il est vrai que cette femme a visiblement trouvé le filon et le bon !

En mai 2018, le magazine Forbes estimait sa fortune à 4,6 milliards de dollars.Son salaire annuel est trois fois plus élevé que celui du PDG d’Apple. Il représente plus de 1 700 fois celui de la Première ministre britannique, Theresa May.

The Guardian précise de façon imagée que si son revenu annuel record de 265 millions £ ( salaire et dividendes) était empilé avec de nouveaux billets de 50 £, il formerait une tour presque deux fois plus haute que le gratte-ciel The Shard à Londres.

Vous avez le tournis et vous demandez comment cette femme est parvenue à de tels résultats.
Et bien vous allez vite comprendre que c’est loin d’être bête.

C’est en lisant la suite puis en écoutant la chronique audio de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de Women e-life que vous gagnerez la possibilité d’en savoir beaucoup plus. Lire la suite

PRIERE DE RESPIRER PLEINS POUMONS AVANT DE VOUS RENDRE A LA COP 24 EN POLOGNE


Qui a eu cette idée folle… de choisir ce pays d’Europe de l’Est pour accueillir la 24e étape de la COP ?
On pouvait difficilement imaginer pire pour promouvoir la transition écologique et solidaire !
Confier l‘organisation de la COP24 à un pays européen de 38 442 346 habitants, membre de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004, qui figure parmi les bonnets d’ânes en termes de lutte contre la réchauffement climatique et la pollution tous azimuts est une véritable gageure.
La Pologne est en effet l’un des rares pays européens qui black carbonise l’atmosphère sans compter. Un pays où s’arrachent les diesels vieille génération dont cherchent à se débarasser les habitants de pays voisins à l’instar de l’Allemagne.
Une opportunité pour ceux qui cherchent à trouver preneurs de leur automobile polluante émettant particules fines et autre CO2 propres à asphyxier l’humanité et pour ceux qui considèrent qu’après nous le déluge.
Les deux tiers des villes les plus polluées de l’Union européenne se trouvent en Pologne.
Alors que le fossé entre les objectifs fixés par l’accord climat de Paris en 2015 et les réalités du moment dernièrement dénoncées par l’ONU, ne cesse de se creuser, on pouvait difficilement faire plus mauvis choix pour inciter à une prise de conscience des enjeux climatiques et encourager l’adoption de mesures visant à endiguer une catastrophe qui ne connaît pas de frontières. Chronique audio à venir

TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE : FAUT-IL PARLER D’ ILLUSIONS PERDUES ?

Lorsqu’on lit les nombreux commentaires de Français ayant suivi mardi l’intervention du chef d’Etat sur la programmation pluriannuelle de l’énergie au  cours de laquelle il fait des propositions visant à répondre voire calmer les « Gilets jaunes », on est conduit à  émettre des doutes.
Qu’il s’agisse de la création immédiate d’un Haut Conseil pour le climat; de la réduction de la part du nucléaire à 50% en 2035; des primes destinées à la reconversion du parc automobile; du renouvellement des chaudières au fioul d’ici 10 ans; de la fermeture des centrales au charbon d’ici 2022; de la mise en place d’une taxe flottante sur les carburants; d’une relance d’industries en mesure de fabriquer en France capteurs solaires, éoliennes, batteries…; de recherches sur le stockage de l’énergie…, tout apparaît lointain et peu à même de répondre à court et moyen termes aux besoins et attentes exprimés. Lire la suite

TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE : TOUT ET TOUS EN MÊME TEMPS

Faut-il y voir un hasard de calendrier ou la révélation d’une urgence qui ne peut véritablement plus attendre ?
Toujours est-il que tout et tous arrivent en même temps.

La présentation, mardi 27 novembre, de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui doit préciser la trajectoire énergétique de la France au cours des cycles 2019-2023 et 2024-2028.

L’intervention ce même jour à la télévision du chef de l’Etat sur fond de réponse aux « Gilets jaunes » qui refusent entre autres l’entrée en vigueur de la taxe sur les carburants le 1er janvier 2019.

L’étude mandatée par le Congrès américain rédigée par plus de 300 scientifiques publiée vendredi 23 novembre 2018, qui tire la sonnette d’alarme concernant les risques liés au réchauffement climatique et met notamment en évidence ses conséquences catastrophiques sur l’état de santé de l’économie américaine. De quoi ramener Donald Trump à la raison.

La 4ème édition du Forum sur la Finance pour le climat et la table ronde mondiale biennale de l’Institut national qui se déroulent à Paris du 26 au 28 novembre 2018 sur le thème «Financement des objectifs de développement durable et Agenda climatique: innovation et impact».

La COP 24 qui se tiendra à Katowice en Pologne, du 3 au 14 décembre, et doit aboutir à la mise en place concrète des engagements pris lors de l’accord climat de Paris, mais aussi conduire les pays signataires à définir des financements « climat » incluant l’assistance internationale aux victimes des changements climatiques.

Ce coktail détonnant d’évènements témoigne que la planète brûle et que les actions visant à lutter contre le réchauffement climatique et soutenir le développement durable à grande échelle, s’inscrivent bien comme des priorités que plus personne sur Terre ne peut ignorer.

INFO DERNIERE MINUTE
Les sénateurs ont adopté lundi un amendement gelant la taxation sur les carburants à son niveau de 2018 dans le projet de loi de finances pour 2019, sur fond de contestation des “Gilets jaunes” centrée sur la montée en charge de la fiscalité écologique. Suite à venir

QUAND LE BLACK SATURDAY SUCCEDE AU BLACK FRIDAY

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que le Black Friday a pour objectif, une fois dans l’année, d’inciter y compris en France, les quidams du monde entier à surconsommer, les Black Saturday nés en France de revendications concernant l’augmentation de taxes, ont tendance à se succéder générant un climat délétère.
Quels que soient les motifs d’une manifeste contestation et pour aussi légitimes qu’ils soient, la violence assortie de casses est le plus sûr moyen de conduire à l’échec.
Face à la détermination affichée par l’exécutif comme par les « Gilets jaunes », un chemin de la raison existe sans nul doute.
La partie de bras de fer qui s’est engagée entre un mouvement qui se veut sans étiquette politique et le pouvoir en place, sur fond d’annonce d’une augmentation des taxes sur les carburants à compter du 1er janvier 2019, pour s’élargir à la dénonciation des différentes taxes amputant le pouvoir d’achat, ne peut rester sans issue, sans solutions.
Surtout lorsque ces dernières mettent à mal ceux qui peinent à boucler leurs fins de mois en dépit de leur activité professionnelle qui leur impose de parcourir de longs trajets quotidiens entre leur lieu d’habitation et de travail. La situation que connaissent nombre de ceux qui ne résident pas dans des villes ou agglomérations dotées de transports en commun leur permettant de se déplacer autrement qu’à l’aide leur véhicule personnel, ont assez logiquement l’impression qu’on les prive ainsi d’une liberté de mobilité chèrement acquise.
Conscients que nous vivons une période de profonde mutation des modes de vie et de travail sur fond de prise en considération d’enjeux climatiques au caractère vital pour l’humanité toute entière, l’indispensable transition énergétique à laquelle nous sommes tous soumis ne peut se faire qu’avec l’adhésion des peuples.
Un pays développé comme la France doit donc se montrer capable de relever les défis économiques, sociaux et environnementaux. Lire la suite

L’AWI MAGE DE LA SEMAINE – TABLEAU D’AUTOMNE

Photo : AWI/PG


Ce tableau ne doit rien à la main de l’homme. Inspirée par l’automne qui s’apprête à tirer sa révérence, cette composition artistique naturelle se joue des sublimes couleurs dont se parent les feuilles d’arbres couchées sur le sol. Harmonieusement réparties sur un fond encore vert, ces dernières se veulent le reflet du changement de saison. Le vent agit parfois comme un pinceau pour transformer la nature morte en nature bien vivante. Un peu de poésie par l’image ne peut pas nuire. Sans autre commentaire

« L’AUGMENTATION DE LA TAXE CARBONE EST LA GOUTTE D’EAU QUI A FAIT DEBORDER LE VASE »

Capture d’écran 2018-L’émission politique – France 2

Cette petite phrase prononcée par Nicolas Hulot, ancien ministre de la transition écologique et solidaire qui était l’invité de «L’Emission politique» sur France 2, témoigne du profond malaise porté par le mouvement des « Gilets jaunes ».
En déclarant d’emblée : « Pour bien vivre, il ne faut pas regarder les réalités en face », Nicolas Hulot qui s’exprimait pour la première fois depuis son départ du gouvernement a quelque peu contrarié la devise de la webradio webtv indépendante AWI qui a pour objectif de « Regarder les réalités en face et donner de la voix ».
En réaffirmant qu’il fallait mettre le paquet sur la transition énergétique, Nicolas Hulot a tenu à souligner que la mise en place de la taxe carbone sur les carburants devait avant tout faire l’objet d’un accompagnement social digne de ce nom.
« Réconcilier l’écologie et l’accompagnement social était ma priorité » a t’il affirmé.
 » Je n’ai pas été entendu, et c’est ce qui explique que j’ai quitté le gouvernement ».
Selon l’ancien ministre :  » L’écologie ne doit pas être le bouc émissaire. Les conséquences du réchauffement climatique sont avant tout supportées par les plus défavorisés ».
Face à l’urgence climatique et à quinze jours de la COP 24, avant de revenir sur ce sujet qui correspond à l’une des préoccupations majeures des Français, AWI vous invite a retrouver la chronique mise en ligne le 18 novembre dernier sous le titre : « APRES L’OPERATION « GILETS JAUNES » AWI VOUS APPORTE UN PEU D’H.E.R* ». Cette dernière illustre concrètement en quoi l’information et la formation en faveur de la transition écologique et solidaire, contribuerait efficacement à la promotion de solutions à même de faire face à l’urgence climatique, économique et sociale. Lire la suite