CANDIDA AURIS : VOUS DEVEZ SAVOIR !

La webradio webtv indépendante AWI a estimé indispensable de relayer les informations concernant le Candida Auris publiées aujourd’hui dans le New York Times.
Il s’agit en effet d’une infection fongique mystérieuse et dangereuse qui fait partie d’un nombre croissant de germes qui ont développé des défenses contre les médicaments classiques.

Qu’est-ce que Candida auris?

Candida auris est un champignon qui, lorsqu’il pénètre dans le sang, peut provoquer des infections dangereuses pouvant menacer le pronostic vital. Les scientifiques l’ont identifié pour la première fois en 2009 chez un patient au Japon. Ces dernières années, il est apparu dans le monde entier, principalement dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Selon les centres pour le contrôle et la prévention des maladies, 587 cas de C. auris ont été signalés aux États-Unis, la plupart à New York, dans le New Jersey et dans l’Illinois. Lire la suite

AWI : JOUR DE DEUIL

Créée en mai 2009 et mère par adoption de la webradio webtv éponyme née en mai 2005, l’Agence Web Info sera enterrée le 19 mars à 10H au Tribunal de Commerce de Versailles.
La cérémonie donnera lieu à l’intervention de Patrick Gorgeon, gérant et directeur de la rédaction.
Ce dernier sera conduit à rendre compte des raisons qui expliquent ce décès précipité d’une SARL de presse indépendante qui n’a pas ménagé ses efforts pour tenter de sauver ses activités et emplois afin de poursuivre ses missions d’information dans le respect de sa devise :  » Regarder les réalités en face et donner de la voix ». Une intervention objet d’un enregistrement audio consultable ci-après.
Cette sinistre journée de deuil, marque la fin d’une aventure qui aura néanmoins été ponctuée d’heureux évènements . Ce sont eux qui resteront gravés en mémoire et laisseront le souvenir des qualités de celles et ceux qui ont contribué à faire du combat d’AWI un beau combat plein d’enseignements. Cliquez ici pour écouter l’intervention de Patrick Gorgeon

LUTTE CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE REFLET D’INCOMPREHENSION ENTRE GENERATIONS

Sauf à ce que les Marches du siècle organisées notamment ce samedi viennent infirmer ce que laisse entendre le titre de cette chronique, un curieux sentiment ressort à la lecture des commentaires de lecteurs et lectrices d’articles consacrés aux manifestations mondiales organisées vendredi par la jeunesse.

Collégiens, lycéens et étudiants qui se mobilisent pour dénoncer les graves conséquences que menace d’entrainer pour eux et les générations futures l’inaction des Etats et gouvernements en matière de lutte contre le réchauffement climatique se heurtent  en effet au fatalisme de nombre de leurs aînés.
D’où l’intérêt de la demande expresse adressée par la jeune génération aux responsables politiques d’agir concrètement et rapidement au regard des risques récurrents.

Or les commentaires émanant visiblement d’un public adulte,consultables sur les médias en ligne, qualifient le plus souvent la question Climat de supercherie, de mensonge éhonté.
A tel point qu’on finit par se demander si ces derniers « démocrates dans l’âme » ne se rangent pas du côté de Donald Trump qui a refusé de signer l’Accord de Paris.

Qualifiés entre autres d’ignares, de victimes de manipulations…, les jeunes qui expriment leurs revendications en prennent pour leur grade.

Les propos tenus par ces adultes sont démonstratifs du fossé qui les sépare de la jeunesse, nombreux affirmant :  » Ils cherchent par ce biais à se divertir, se faire des potes voire plus si affinités »…  » Ils en profitent pour sécher les cours »…  » En manifestant , ils souhaitent se faire remarquer et créer le buzz via les réseaux sociaux. »

De plus, certains commentateurs n’hésitent pas à défendre, façon professeur Knock, l’idée selon laquelle nous sommes en réalité en pleine période interglaciaire. Autrement dit, les phénomènes observés sont on ne peut plus naturels et on ne peut rien faire pour lutter contre. Les jeunes n’ont rien compris. Ils ont tout à apprendre !

Qu’il s’agisse de l’élévation notable des températures, de la fonte de banquises, de la disparition de glaciers comme d’ espèces végétales et animales, ou encore de la montée du niveau des océans, d’inondations ravageuses à répétition, de l’intensification de la désertification en certains points du globe: rien de plus normal !
Nous sommes en effet selon ces « adultes », fins connaisseurs de tout l’Univers dans une période interglaciaire qui peut durer plusieurs milliers d’années.

Le message adressé aux jeunes est donc péremptoire : « Retournez à vos études, apprenez et arrêtez d’emmerder vos parents et les personnes âgées qui ont bien d’autres soucis en tête en dehors d’indispensables voyages longue distance. »
Ils vont même jusqu’à affirmer : « Cette histoire de réchauffement climatique est pure foutaise ! »
De là quelques conseils prodigués à la jeunesse : « Si vous voulez montrer l’exemple commencez par arrêter de boire du Coca, et jetez vos smartphones ! »

Que faut-il déduire de ces prises de position critiques et fatalistes ? Lire la suite

DE CES RAPPORTS QUI INVITENT A LA LECTURE ET A LA COMPREHENSION

En plein « Livre Paris », AWI a estimé judicieux de faire le lien entre la Journée de grève mondiale portée par la jeune génération conduite à manifester ses inquiétudes et adresser ses requêtes aux Etats et gouvernements concernant le réchauffement climatique et l’abondante littérature produite sur ce thème.

L’occasion de mettre l’accent sur les volumineux et instructifs rapports du GIEC, de l’OCDE ou encore de l’ONU rédigés avec le concours de scientifiques et experts du monde entier.

Autant de documents qui permettent aux narrateurs de décrire avec précision un certain nombre de phénomènes avérés mais aussi de faire comprendre sans artéfacts les défis à relever pour éviter que les générations futures n’aient à supporter une aggravation de la situation climatique.

Aussi à défaut de vous réfugier pendant un certain temps dans la lecture du plus long roman de la littérature française, fort de 13 095 pages intitulé « Artamene ou le Grand Cyrus » écrit par Madeleine de Scudéry ou encore dans « A la recherche du temps perdu » œuvre de Marcel Proust qui compte plus de 3000 pages et près de 1 300 000 mots, vous ne perdrez rien à vous emparer de rapports qui n’ont rien de romanesque.

La description de l’évolution des données climatiques au niveau planétaire, la mise en exergue de l’accélération et de l’intensité de catastrophes récurrentes, le poids des activités humaines sur le déséquilibre environnemental, la responsabilité des Etats et gouvernements dans la définition de politiques visant la mise en œuvre de solutions concrètes… permettent aux auteurs d’informer les citoyens et de les mettre en garde sur les risques encourus si rien n’est fait pour remédier aux problèmes.

Socle représentatif de l’état d’avancement des recherches et analyses menées sur le réchauffement climatique et les nombreuses innovations en mesure de pallier aux difficultés rencontrées, il démontre que les générations futures ont de bonnes raisons de s’intéresser de près à la question.

Sans que ces rapports abondamment documentés ne deviennent livres de chevet, leur lecture a le mérite d’inviter à la réflexion et d’encourager l’action.

Dépourvus de tout caractère romanesque, ils traduisent des réalités qui ne relèvent en rien de science-fiction.

Que vous soyez ou non grand lecteur ou lectrice, le sixième rapport sur l’avenir de l’environnement mondial d’ONU Environnent, rédigé par 250 scientifiques et experts originaires de plus de 70 pays, publié à l’occasion de la quatrième Assemblée des Nations Unies à Nairobi se devait de vous être livré alors que Livre Paris se tient jusqu’au 18 mars 2019.

C’est  donc à la consultation de ce dernier que vous invite AWI et Women e-life. Pour en prendre connaissance, il vous suffit de cliquez sur ce lien

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LA JEUNESSE INFLIGE UN BLÂME AUX ETATS ET GOUVERNEMENTS QUI TARDENT A REMPLIR LEUR DEVOIR

La chronique audio consultable sur la webradio AWI qui en dit plus, se doit de faire l’objet d’une courte présentation.

Les manifestations organisées vendredi en France comme dans une quarantaine de pays par la jeune génération, mais aussi par de nombreuses associations et ONG, visent à dénoncer la responsabilité des Etats et gouvernements concernant la lutte contre le réchauffement climatique aux conséquences délétères.

En France, la transition écologique est d’ailleurs  inscrite en bonne place dans le grand débat national.

Que des collégiens, lycéens et étudiants choisissent de sécher les cours pour manifester leurs inquiétudes et exprimer leurs revendications sur ce thème ne peut pas véritablement surprendre. C’est bien leur avenir et celui des générations qui suivront qui est en jeu.

Face aux défis à relever individuellement comme collectivement pour limiter voire éviter les multiples risques que ferait peser tout refus ou retard de décision d’agir concrètement, passer la légitime aspiration de la jeunesse à la trappe constituerait sans nul doute l’une des erreurs majeures de ce début de XXIe siècle.

D’autant que les réalités sautent aux yeux et les travaux des experts du climat confirment l’état d’urgence.

En s’emparant de ce sujet brûlant, la jeune génération adresse aux adultes et responsables au plus haut niveau des Etats et gouvernements un message que ces derniers se doivent d’entendre.

Le problème touche en effet  l’état de santé de la planète et par voie de conséquence celui de l’humanité.
Il révèle l’impérieuse nécessité de concevoir dés à présent un nouveau modèle de développement et mode de fonctionnement de la société en se basant sur la recherche, l’innovation et un progrès partagé.

Pour aussi ambitieux qu’il paraisse, le dessein de la jeune génération en quête de perspectives d’avenir est encourageant. Il se doit d’être intégré dans le logiciel de réflexion et d’action des hommes politiques de tous bords mais aussi de l’ensemble des acteurs de l’économie sur les cinq Continents. La lutte contre le réchauffement climatique doit se solder par une victoire mondiale d’hommes et femmes désireux de rétablir  l’équilibre indispensable à la vie sur Terre, sans  tourner le dos au progrès. Cliquez ici pour accéder au player et écouter la chronique audio

EN CETTE ANNEE DU COCHON LA CHINE TRACE SA ROUTE

2019, « année du cochon de terre » dans le calendrier luni-solaire chinois, conduit à s’intéresser à cette Chine qui fait un peu la pluie et le beau temps dans l’univers de l’économie mondiale.
Et l’inquiétude manifestée par les observateurs avertis et organismes autorisés, les yeux rivés sur les dernières données économiques, témoigne de l’importance que revêt l’état de santé de ce grand pays qui a largement dépassé le stade de l’éveil et confirme jour après jour que le temps des conquêtes a sonné.

Bien que le rythme de croissance annoncé soit le plus faible depuis une trentaine d’année,  le taux devant se situer entre 6% et 6,5%, cette moindre performance a tout de même de quoi faire jaunir de jalousie tous les pays développés.

Depuis 2016, la Chine est le deuxième investisseur dans l’Union européenne, derrière les Etats-Unis.
Au sein de l’UE, les investissements chinois ont atteint 41,15 milliards de dollars en 2017, en augmentation de 31% sur un an, particulièrement en Allemagne et au Royaume-Uni.
En 2018, les investissements chinois ont augmenté de 86% en France.

Sans entrer dans une liste à la Prévert, faut-il rappeler l’entrée du chinois Dongfeng dans le capital de Peugeot en 2014, les prises de contrôle de Club Med par le conglomérat Fosun en 2015, la montée au capital d’Accor du groupe Jin Jiang (détenu par la municipalité de Shanghai déjà détenteur de Louvre Hotels) ou celle de HNA, maison mère de Hainan Airlines, au capital de Pierre & Vacances. Autant d’exemples révélateurs de l’appétence chinoise sur le plan business à l’échelle internationale.

Un dynamisme qui explique que la guerre commerciale engagée par Donald Trump pour lutter contre l’hégémonie chinoise génère un malaise qui se répand sur les marchés financiers. Les investisseurs craignent en effet les conséquences que pourrait avoir la lutte commerciale entre  Washington et Pékin sur l’économie mondiale déclarée en phase de ralentissement.

Il est vrai que ce grand pays d’Asie voit loin, très loin. La nouvelle route de la soie est d’ailleurs la parfaite illustration d’une nation qui n’hésite pas à se lancer dans de lourds investissements, de l’ordre de 1.000 milliards de dollars. Objectif : gagner en influence à l’échelle de Continents et dans de nombreux secteurs : mode, tourisme, hautes technologies, automobile… Lire la suite

UNE SOURCE D’INSPIRATION POUR UNE RENAISSANCE EUROPEENNE

L’Agence Web Info doit son acronyme AWI à sa date de création, peu avant que n’ait été  organisé en France, le 29 mai 2005, un référendum sur le traité visant à établir une constitution pour l’Europe.

C’est la raison pour laquelle il nous a semblé indispensable que la lettre aux « citoyens d’Europe » publiée simultanément dans des quotidiens des 28 États membres dans laquelle Emmanuel Macron a dévoilé lundi soir une série de mesures concrètes en faveur d’une « renaissance européenne » figure en bonne place.

Car si à la question posée en 2005 « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? », le « non » avait recueilli 54,68 % des suffrages exprimés, l’Europe s’est construite contribuant à des progrès notables. Toutefois, l’Union à laquelle elle a donné lieu n’est pas toujours parvenue à convaincre de son rôle majeur en faveur de la paix et de son influence bénéfique en termes de développement économique, social, environnemental et culturel.

L’Union européenne est à l’origine d’avancées dans de très nombreux domaines dont on n’a pas toujours su ou pu apprécier l’impact et le bien fondé. A titre d’exemple, les programmes Erasmus et Erasmus Plus constituent quelques-unes des initiatives remarquables qui offrent à de nombreux jeunes des pays membres, conscients du fantastique potentiel créé à l’échelle du Continent européen, la possibilité de suivre des formations qui débouchent à la fois sur des qualifications professionnelles prisées mais aussi une véritable ouverture sur le monde.

Au delà des commentaires que peut susciter la lecture de cette lettre publiée à moins de 3 mois des élections européennes,même si beaucoup de points mériteraient d’être améliorés pour insuffler une réelle dynamique européenne, l’initiative prise par le président de la République française se doit avant tout d’être portée à la connaissance du plus grand nombre.

Objectif: nourrir la réflexion à l’heure où l’Union européenne se trouve pour de multiples raisons fragilisée et donc menacée dans son équilibre et ses perspectives d’avenir qui au final nous concernent tous en qualité de citoyens.

C’est donc en cliquant sur le lien vous invitant à lire la suite qu’il vous est possible de prendre connaissance des arguments et propositions formulés par Emmanuel Macron pour parvenir à une renaissance européenne. Lire la suite

SAISISSANT COUCHER DE SOLEIL CHEZ TESLA

Le succès remporté par Elon Musk avec le lancement de la capsule Crew Dragon de SpaceX, objet d’une chronique ce week-end, conduit néanmoins à remettre aujourd’hui les pieds sur Terre.

L’information tombée jeudi dernier qui vaut à cette chronique un titre empreint de poésie est en réalité le reflet d’un profond changement de stratégie chez Tesla.

A choisir entre dépenser son génie inépuisable pour innover toujours plus dans le secteur automobile zéro émission en boostant les ventes de la Tesla Model 3 et se positionner simultanément sur le marché des capteurs solaires, Elon Musk a préféré privilégier ce qui roule et vole. Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio à l’aide du player

AUTRE AWI-MAGE – BIENVENUE DANS L’ESPACE A BORD DE CREW DRAGON

Vous pouvez d’ores et déjà retenir votre place assise en vue de votre prochain voyage dans l’Espace !  La capsule Crew Dragon de SpaceX, posée sur une fusée Falcon 9, a en effet été lancée avec succès. Elle s’est séparée de la fusée environ 11 minutes plus tard, suscitant des applaudissements dans la salle de contrôle puis a commencé son voyage vers la station spatiale. La présence pour ce vol expérimental du mannequin surnommé Ripley vise à vous garantir à travers une série  d’épreuves test le plus grand confort et une sécurité optimale lorsque vous vous trouverez d’ici peu plongés au royaume des exoplanètes. Ce dernier qui n’est pas sans faire référence au protagoniste du film de science-fiction «Alien», a été bardé de capteurs autour de la tête, du cou et de la colonne vertébrale afin de surveiller les sensations lors d’un vol humain. La NASA a annoncé que l’équipage de trois membres de la station spatiale devait accueillir la capsule Crew Dragon, transportant 181 kg de fournitures et d’équipements d’essai, tôt dimanche matin. Durant cinq jours, l’astronaute américaine Anne McClain et l’astronaute canadien David Saint-Jacques effectueront des tests et inspecteront la cabine dans les moindres détails. Votre impatience se comprend car c’est bien un grand voyage qui vous attend pour peu que vous ayez les moyens de faire partie des pionniers de cette nouvelle conquête qui défie le sens de l’orientation. Par la suite, les prix seront vraisemblablement plus abordables et des vols charters pourront vous être proposés. Vous pouvez compter sur Elon Musk qui n’a pas hésité dernièrement à revoir à la baisse le tarif de sa Tesla Model 3. Démonstration que le nouveau monde vous tend les bras! Lire la suite

TRUMP ET KIM DECUS MAIS PAS RESIGNES

La déception des deux hommes se lisait sur leurs visages lors de la courte conférence de presse donnée à l’issue du sommet de Hanoï.

Annoncée par le 45e président des Etats-Unis, avant son départ pour le Vietnam comme devant être « extraordinaire », la deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong Un n’a pas permis de parvenir à la signature d’un accord.

En dépit de la promesse faite par Kim Jong Un de ne plus tester d’armes nucléaires ou balistiques et de l’estime affichée par le président américain à l’égard du dirigeant nord-coréen et réciproquement, il n’a pas été possible de résoudre l’épineuse question de la dénucléarisation qui comme nous le précisions dans notre précédente chronique demeure trop imprécise voire nébuleuse.

Les deux hommes ont certes discuté du possible démantèlement du principal complexe de recherche scientifique nucléaire de Yongbyon, site du principal réacteur nucléaire de la Corée du Nord et sa seule source de plutonium pour la fabrication de bombes.
Mais Trump a déclaré que Kim n’avait pas proposé de fermer d’autres installations secrètes d’enrichissement d’uranium.
Or Pyongyang disposerait encore d’un vaste arsenal de missiles et d’ogives nucléaires.

De plus, si Kim se montre disposé à fermer ce site emblématique, il demande en contrepartie un allégement complet des sanctions économiques qui frappent la Corée du Nord, ce que Washington n’est  pas disposé à accorder pour le moment. Les discussions se sont d’ailleurs soudainement interrompues en raison d’un désaccord sur cette levée des sanctions.

Il n’y a donc pas eu comme prévu par la Maison blanche de “cérémonie conjointe de signature », à l’issue de ce sommet de Hanoï. Lire la suite