AWIK-END MUSIC WITH RONNY JORDAN

Ronny Jordan est un guitariste de jazz qui se joue de bien des difficultés. So what ! me direz-vous. C’est ce que vous allez voir et comprendre en cet awik-end music avec l’extrait vidéo que nous vous invitons à découvrir. Son premier album enregistré en solo en 1992 qui comportait notamment une reprise du célèbre morceau de Miles Davis était bien nommé « The Antidote ». Ronny entretien un rythme fou. Jordan se plaît à faire rebondir ses doigts sur les cordes. Son style est unique. Un vrai puncher swinguant au jeu subtil et bien frappé qui rivalise d’improvisations pour notre plus grand plaisir. Ca relève de la haute performance ! Un vrai spectacle qui ne peut laisser aucun amateur de jazz  en état d’inertie. Cliquez ici pour mettre dans l’ambiance

AWIK-END MUSIC – WITH PHRONESIS

La phronesis est un concept philosophique qui fût utilisé chez Platon et Aristote pour signifier la réflexion et la prudence. Elle est cette faculté de choisir le « juste milieu » dans des circonstances concrètes chaque fois différentes et en partie imprévisibles.
Mais Phronesis est aussi le nom d’un jeune trio de jazz danois qui fait appel à votre sagacité pour réjouir vos tympans. Un parfum d’été jazz. Cliquez ici pour régaler vos oreilles

AWIK-END MUSIC NON STOP


Bienvenue à toutes et tous,
En cette première semaine de juillet qui marque pour un certain nombre d’entre vous le début des vacances, l’Awi-kend music a choisi de se mettre au bon rythme. Ce sera donc de la musique non-stop !
AWI c’est bien comme çà ! Vous n’avez plus qu’à cliquer ici et lancer le player

AWI-MAGE DE LA SEMAINE – LA HALLE FREYSSINET DEVIENT STATION F


Fantastique contraste entre deux époques et deux vocations distinctes, la Halle Freyssinet s’est, comme par magie, transformée en Station F. L’immense bâtiment ferroviaire construit dans les années 1920 qui a abrité jusqu’en 2006 les messageries de la gare d’Austerlitz dans le 13e arrondissement de Paris est devenu, à l’issue de quatre années de travaux, une spectaculaire et lumineuse plateforme du high-tech destinée à l’accueil et au développement de start-ups. Inaugurée le 29 juin en présence d’Emmanuel Macron, président de la République française et de Anne Hidalgo, maire de Paris, cette remarquable plateforme vivante de l’innovation témoigne que le passé glorieux a su laisser place à un univers futuriste et prometteur.  Bien que déjà classée depuis 2012 à l’Inventaire des Monuments Historiques en raison de ses caractéristiques architecturales et techniques, les concepteurs de la Halle Freyssinet, n’imaginaient certainement pas que ce bâtiment puisse devenir, quasiment cent ans plus tard, une fois rénové, un emblème de l’ère numérique de ce début de XXIe siècle. Imaginé et surtout financé exclusivement par Xavier Niel, l’immense bâtiment de 34.000 mètres carrés baptisé station F confié aux bons soins du cabinet d’architectes Wilmotte & Associés devient ainsi le plus gros incubateur de start-ups de France. « A French free message » résolument tourné vers le big-data et les perspectives d’avenir est ainsi clairement envoyé par un Français libre et audacieux au monde entier. Lire la suite

AWIK-END MUSIC D’ETE SUR CANOPEE

A défaut de canoé, vous partirez cet été en Canopée. Polo & Pan, un duo musical français de musique électronique fondé en 2014 sait entrainer sur des rythmes enchanteurs aux belles lumières de voix. Ils avaient déjà sévi dans le registre plages ensoleillées. Canopée qui n’est composé que de trois titres n’est pas un véritable album mais il en a la valeur. Dans ce morceau on entend les voix d’Arnaud Penicaut et de Victoria Lafaurie harmonieusement posées sur un instrumental à mi-chemin entre bossa nova et deep-house. Vous écoutez Paulo et Pan et une furieuse envie de vacances vous prend. Si le nom « canopée » ne vous dit rien, sachez tout de même qu’il s’agit de l’étage supérieur de la forêt, directement influencée par le rayonnement solaire. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un écosystème en tant que tel, notamment en forêt tropicale où elle est particulièrement riche de biodiversité et de productivité biologique. Voilà qui sonne juste et devrait séduire jusqu’à notre ministre d’Etat et de la transition écologique. N’hésitez plus cliquez ici pour plonger vos oreilles

AWIK-END MUSIC NE DIT PAS NON


Voilà une fraicheur bienvenue. C’est une voix : une vraie ! Son nom de scène est Camille. Son nouvel album « OUÏ » vient de sortir. Elle a le même âge qu’Emmanuel Macron, mais ne fait pas de politique. Elle a fait hypokhâgne au lycée Henri-IV de Paris avant d’être admise à l’Institut d’études politiques de Paris où elle a consacré son stage à la production de son son premier album. Partie avec « Le sac des filles » en 2002, cette auteur-compositeur-interprète avait créé la surprise dés 2005 avec « Le Fil », un album au concept étonnant, construit sur le « fil » ou le « bourdon » : une seule note, un si en l’occurrence, qui forme un long segue du début à la fin de l’album. Un disque de platine avant de recevoir en 2009 une récompense dans la catégorie « Artiste Interprète Féminine » de l’année aux 24e Victoires de la musique. Son parcours est ponctué de bonnes notes. Quand Camille ne nous enchante pas, elle apparaît au cinéma en incarnant une chanteuse dans « Les Morsures de l’aube », le premier film d’Antoine de Caunes. Elle est également la voix française du personnage de Colette dans Ratatouille, un film du studio d’animation Pixar, sorti en août 2007. En 2011, la chanson « Ta Douleur » est reprise dans le célèbre show américain Saturday Night Live, lors d’une danse improvisée par Emma Stone. La même année, elle sort l’album « Ilo Veyou » (titre anagramme de « I love you) », nommé aux Victoires de la musique 2013 et dont la chanson « Allez allez allez » remporte la victoire de la chanson de l’année.Elle écrit et interprète entre autres trois chansons pour le film d’animation Le Petit Prince, sorti en 2015.
Elle était en concert à Paris, à la Cigale les 7 et 9 juin dernier avant d’entamer une tournée. La présentation étant faite, il ne reste plus qu’à l’écouter avec cette rafraîchissante « Fontaine de lait ». Cliquez ici pour consulter le clip vidéo

FETE DE LA PENTECOTE A HONFLEUR

La vidéo tournée à l’occasion de la fête qui avait lieu à Honfleur en ce lundi de Pentecôte marqué par un rituel défilé où se mêlent enfants, adultes, maquettes de bateaux et fanfares parle toute seule. AWI ne voit rien à ajouter de plus. Cliquez ici pour consulter la vidéo

AWIK-END MUSIC WITH DUA LIPA

« Je suis sur un nuage neuf! » Dit Dua Lipa.
Auteur-compositrice-interprète et mannequin britannique, Dua Lipa, 21 ans, vient de sortir son premier album. De parents Albanais qui ont quitté Pristina dans les années 1990, elle étudie à l’école de théâtre Sylvia Young Theatre School. À l’âge de 16 ans, elle retourne à Londres avec pour devenir artiste. Peu de temps après, elle décide de se lancer dans le mannequinnat. Elle évolue en écoutant surtout son père, qui est en fait Dukagjin Lipa, un chanteur de rock kosovar.
En 2015, Dua commence à travailler sur son premier album studio sous le label Warner Bros. En août 2015, elle lance son premier single, intitulé New Love. La chanson est produite par Emile Haynie et Andrew Wyatt. Un deuxième extrait s’en suit en octobre 2015, il s’agit du morceau Be the One, composé par Lucy « Pawws » Taylor. Lipa déclare à ce sujet que « Be the One est la seule chanson de mon album que je n’ai pas écrite moi-même … [mais] je n’y peux rien, c’est une de mes préférées ». Elle décrit son style musical comme étant de la « pop sombre ». Sa première tournée outre-Manche et dans une partie de l’Europe débute en janvier 2016.
Le 18 février 2016, Lipa dévoile son troisième single, Last Dance, qui sera ensuite suivi par Hotter than Hell le 6 mai. Le 26 août, son cinquième single consécutif, Blow Your Mind (Mwah), est publié. Son premier album studio éponyme sort dans le monde entier le 2 juin 2017. Un talent féminin qui méritait de figurer en bonne place en cet Awik-end music de Pentecôte. Cliquez ici pour consulter son dernier clip vidéo

MOIS MOLIERE : VERSAILLES FAIT REGNER LES SPECTACLES VIVANTS

AWI qui a son siège « royal » à Versailles, n’est pas peu fière de voir cette ville se parer en ce 22e mois Molière d’une riche diversité de spectacles vivants allant de la musique au théâtre, du cirque à la danse en passant par des conférences et autres créations artistiques. Créé en 1996 par François de Mazières, maire (LR) de la ville depuis mars 2008 et député des Yvelines depuis juin 2012, Versailles accueille pour l’occasion quelque 100 000 festivaliers qui participent à 350 représentations dans 60 lieux des huit quartiers aussi prestigieux ( Grande Écurie du château – Potager du Roi – Théâtre Montansier…) que moins connus et tout aussi plaisants de la cité royale. Du 1er au 30 juin, le mois Molière devient ainsi le rendez-vous de la Culture pour tous, sachant que la plupart des spectacles sont gratuits. L’occasion d’aller à la rencontre d’œuvres, de lieux et spectacles qui font la part belle à de talentueux artistes de troupes plutôt qu’à des stars établies. C’est d’ailleurs cette ambiance savamment orchestrée qui contribue à favoriser les échanges avec un large public qui ne connaît pas de limites d’âges. Un public français et étranger toujours curieux, désireux de découvrir et de partager les plaisirs de représentations qui se nourrissent d’ombres et de lumières, de jour comme de nuit, dans des lieux lieux clos comme en plein air. Un délice royal en quelque sorte, auquel il convient de goûter en ce mois Molière 2017. Cliquez ici pour consulter le clip vidéo

AWIK-END MUSIC WITH MADISON MCFERRIN

A celles et ceux qui imaginaient nous voir revenir 50 ans en arrière et replacer le fameux « Hello Goodbye » des Beatles en ce jour de passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron, AWI apporte un sérieux démenti. Car si vous ne connaissiez pas encore Madison McFerrin, cet Awi-Kend music vous permettra de la découvrir et de l’apprécier au regard d’un style qui lui est propre. Son interprétation de « No Time to Lose » devrait en effet vous convaincre des possibilités qu’a cette artiste d’associer les paroles de chansons d’hier avec un son très XXIe siècle. Co-fondatrice du Cosmodrome funk / soul, celle qui a passé ses années universitaires dans les salles de concert de la cote Est de Etats-Unis, en faisant étape au légendaire club NYC The Blue Note, vient surprendre vos oreilles. Il n’est pas étonnant qu’elle ait notamment su retenir l’attention d’artistes renommés tels que Chick Coréa ou encore celle du groupe The Roots. Madison a ensuite rejoint le groupe SpiritYouAll dirigé par son père, le chanteur de jazz Bobby McFerrin, dans ses tournées mondiales. En puisant son inspiration aussi bien chez Aretha Franklin que dans les légendes du hip-hop et de la soul, Madison McFerrin révèle les qualités de sa voix et son sens du rythme. Parfaitement à l’aise dans des interprétations a cappella qu’il est possible de retrouver dans l’album « Founding Foundations » sorti en décembre 2016, son clip vidéo donne envie de la suivre sans perdre de temps. Cliquez ici pour consulter le clip vidéo