actualités intervews, reportages, chroniques, débats...

HOMMAGE A ARETHA FRANKLIN : A ROSE IS STILL A ROSE

L’annonce de la disparition de Aretha Franklin à l’âge de 76 ans, ne va pas sans provoquer une authentique émotion chez tous ceux et toutes celles qui savaient cette reine du soul dotée d’un incomparable talent et l’appréciaient. Lors de la 38e cérémonie des Kennedy Center Honors, le 29 décembre 2015, elle avait su tirer des larmes de Barack Obama, président des Etats-Unis, en interprétant magistralement son « (You Make Me Feel Like) A Natural Woman ». Tout au long de sa carrière, Aretha Franklin a collaboré avec les plus grands et a ensuite inspiré des générations d’artistes. La chanteuse de “Respect” a obtenu 18 Grammy Awards et 25 disques d’or au long d’une riche carrière entamée en 1956, qui a fait d’elle l’une des personnalités afro-américaines les plus connues.
Au fil de sa carrière, Aretha Franklin a accumulé les succès comme “I Say A Little Prayer”, “Chain of Fools”, “Think”, “(You Make Me Feel Like) A Natural Woman” ou l’inoubliable “Respect”, reprise d’un titre d’Otis Redding dont elle a fait un chant de ralliement du mouvement d’émancipation de la communauté afro-américaine mais aussi de la cause féministe.
Elle a chanté aux funérailles de Martin Luther King en 1968 et participé en 2009 à la première cérémonie d’investiture de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis. Avec 33 albums studios et plus de 75 millions de disques à son actif, elle demeure l’artiste féminine ayant vendu le plus de disques vinyles de tous les temps. Son énergie, sa voix, son sens du rythme inégalable faisaient d’elle une icône intemporelle. Afin de rendre hommage à Aretha Franklin, AWI a choisi dans premier temps l’un des titres de son premier album original depuis 1989 « A Rose is Still a Rose » qui marqua son retour au devant de la scène en 1998, après une trop longue absence. L’occasion de constater que son ancrage contemporain avait su ne rien perdre de ses premières amours musicales teintées de gospel. Respect ! Une Rose reste une Rose. Cliquez ici pour consulter le clip vidéo

LE DRAME DE GÊNES ILLUSTRE CE QUE COÛTE LE LAXISME

L’effondrement d’une portion du tablier du pont Morandi long de 1,18 kilomètre, édifié à la fin des années 1960, sonne comme un sérieux avertissement concernant l’état d’un certain nombre d’ouvrages d’art (ponts et tunnels), mais également celui du réseau routier et autoroutier bien au-delà de la seule péninsule italienne.
Sans revenir sur la catastrophe qui a fait mardi, 38 morts dont 3 Français, force est de constater que de multiples facteurs sont susceptibles de contribuer à la fragilisation des infrastructures.
Si les ouvrages d’art récents bénéficient des dernières technologies en termes de conception de construction et de maintenance, ceux d’un autre âge, toujours en service, exigent une maintenance d’autant plus soutenue. Technique de construction, vieillissement, dégradation, manque d’entretien, trafic en forte augmentation, conditions climatiques particulièrement défavorables voire malfaçons, sont autant d’éléments qui peuvent conduire au pire. Lire la suite

LA TURQUIE CONFRONTEE A UNE CRISE PLURIELLE

L’effondrement de la livre turque ne trouve pas son explication dans la seule décision du président Trump, de doubler les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium turcs.
Bien que la détérioration des relations entre les Etats-Unis et la Turquie ne date pas d’hier, les problèmes de ce pays du Moyen-Orient qui compte 81 millions d’habitants, vont bien au-delà d’un différend commercial. Avant de revenir sur les multiples causes de la crise à la fois monétaire et financière qui frappe la Turquie et menace de se propager, les évènements qui se succèdent actuellement imposent une vigilance accrue. Après avoir chuté à un plus bas historique à 7,24 pour un dollar lundi, la livre turque rebondit mardi de 5,22% à 6,54 pour un dollar.
Les annonces de la banque centrale turque, qui fournira toute la liquidité nécessaire aux banques afin d’assurer une stabilité financière, permettent aux investisseurs de respirer et revenir prudemment vers les actifs plus risqués. Néanmoins, les hausses des places boursières européennes demeurent modestes, le CAC40 gagnant 0,21% à midi.
La conférence téléphonique que doit tenir jeudi le ministre turc des Finances, Berat Albayrak,avec des investisseurs des Etats-Unis, d’Europe et du Moyen-Orient permettra t’elle de redonner confiance à ces derniers ? Recep Tayyip Erdogan, acceptera t’il de revoir de fond en comble sa vision de l’économie, autrement dit d’augmenter entre autres les taux d’intérêt pour pallier aux risques d’une inflation galopante ?
D’autant que les opérateurs craignent que la crise turque, qui met en exergue les faiblesses du pays (inflation, déficit courant, dette extérieure en devises et faiblesse relative des réserves de changes), ne contamine d’autres pays émergents.
Cliquez ici pour écouter la chronique audio

TRUMP A L’ORIGINE D’UNE VRAIE VACHERIE

En pleine forme, elles avaient par milliers leurs billets, leurs visas, leurs robes aux taches noires ou marron sur fond blanc. Elles étaient fins prêtes pour le grand départ. En 2017, des copines du bocage normand avaient d’ailleurs déjà fait un voyage de repérage gourmand couronné de succès qui s’annonçait prometteur et même juteux. A tel point que le pays d’accueil, l’Iran, était prêt à payer leur venue au prix fort. Au vu de leurs qualités reconnues et de leur impressionnant palmarès de médailles de concours, elles comptaient de leur chair grasse et de leurs purs produits laitiers dérivés, alimenter la filière bovine en terre éloignée des vertes prairies. Elles se voyaient déjà gambadant visitant Téhéran. Mais elles ont été trumpées !
10.000 voire 20.000 créatures de rêve normandes qui font meuh l’ont un peu verte. Mais reconnaissons que dans cette affaire, les plus déçus sont bien entendu les éleveurs qui crient haro sur le Donald.
Car la cause n’est autre que le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire, et les sévères sanctions économiques américaines rétablies mardi.
Une fraîche photo de vaches normandes viendra sous peu se glisser sous le pis du titre de cette chronique alimentaire qui illustre les travers d’une guerre commerciale qui fait un foin terrible. Vous constaterez alors le profond dénuement de ces dernières à défaut de découvrir les tristes mines de nos éleveurs qui perçoivent très mal ce coup de corne préjudiciable.
Un coup vache qui sanctionne un secteur de notre agriculture bien élevé.
Or Tout est bon dans la vache normande. Une race bien française ! Lire la suite

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – MESSAGES SANS OMBRES

Comment traduire la présence de ce qui s’apparente à des caractères chinois ou sinogrammes gravés notamment sur le sable des plages de Normandie ? S’agit-il d’une invasion ? A moins que mouettes, goélands, cormorans et autres oiseaux de mer qui voyagent beaucoup et ont leur propre langage, exercent leurs talents de scribes pour porter des messages sur l’état de la planète et surtout des océans. AWI vous laisse le soin de décrypter. C’est pas chinois! Lire la suite

28e EDITION DES NUITS DES ETOILES : QUE DES STARS !

Sachant qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours, cette carte vous permet de plonger dans l’univers, tout l’Univers. De plus, de très intéressantes précisions sont apportées pour vous guider dans cet espace qui recèle bien des mystères pour nous Terriens. Jupiter, Hercule, Pégase, Mars et bien d’autres sont de la partie. Un beau spectacle en perspective. A vous de voir, les yeux tournés vers le ciel by night ! Lire la suite

AOÛTIENS AOÛTIENNES VOUS N’AVEZ PAS A ROUGIR !

Sauf à ce que vous ayez à souffrir de coups de soleil en cet été caniculaire, vous n’avez pas à rougir de vous accorder quelques jours voire semaines de congés. Députés et sénateurs vous ont d’ailleurs montrés l’exemple en arrêtant leurs travaux mercredi, bouclant ainsi une première année de législature pendant laquelle 57 projets de loi et 7 propositions de loi ont été adoptés. En plus de la loi sur les violences sexuelles et sexistes, le Parlement a définitivement adopté mercredi deux projets de loi clés de la première année du quinquennat d’Emmanuel Macron.
Il s’agit de la réforme de la formation professionnelle, de l’assurance chômage et de l’apprentissage, qui vise à mettre fin au chômage de masse, et du texte asile et immigration, le premier à avoir créé des divergences de vue dans la majorité. Les parlementaires seront de retour en septembre. Des devoirs de vacances ne sont pas exclus. Afin de garder le contact sur le terrain, certains ne manqueront pas d’assister à différentes réunions, rencontres, séances et cérémonies.
Emmanuel Macron et le gouvernement se sont donc réunis vendredi pour la dernière fois avant deux semaines de vacances, pendant lesquelles le chef de l’Etat a demandé aux ministres de se reposer pour pouvoir « repartir encore plus fort » à la rentrée. Lire la suite

VOUS PRENDREZ BIEN UN p’tit glaçon

Photo: PG/AWI -Noah le snowboarder


Histoire de vous envoyer un peu de fraîcheur en cet été caniculaire, AWI vous invite à prendre de l’altitude, même si rien n’est gagné pour le moment, y compris sur les hauteurs. En regardant cette pirouette d’un snowboarder sur piste enneigée, vous aurez la forte impression d’avoir la tête à l’envers, mais vous vous sentirez déjà nettement mieux.
Quoi qu’il en soit, la France vient de connaître le troisième mois de juillet le plus chaud depuis 1900 avec une température moyenne de 23,2 degrés, supérieure de 2,5 degrés à la normale, selon des données publiées jeudi par Météo-France.
Depuis fin juin, les températures sont restées chaudes sur l’ensemble du pays, notamment sur la moitié nord de l’Hexagone où elles ont été en moyenne 2 à 4 °C au-dessus des valeurs de saison.
Parallèlement, la pluviométrie a été déficitaire en moyenne de plus de 20% et l’ensoleillement a été supérieur à la normale de plus de 20% sur une grande partie du pays, voire beaucoup plus en certains endroits, comme le long des côtes de la Manche et de la Haute-Marne aux frontières du Nord.
La nouvelle vague de chaleur qui traverse le pays a conduit Météo-France à placer vendredi 66 départements en vigilance orange à la canicule. Bien qu’aucune chute de neige ne soit annoncée dans les jours à venir, faut-il rappeler que cette dernière avait recouvert, le 10 août 2017, d’un blanc manteau les sommets des Pyrénées et d’Andorre mais aussi le lendemain le site de Chamrousse en Isère. Quoi qu’il en soit, à en croire les prévisions de Météo France, c’est jeudi prochain qu’orages et pluies devraient marquer leurs retours sur l’ensemble de l’Hexagone.
En attendant, à l’ombre d’un parasol, en parlant autour d’un verre de réchauffement climatique avec des amis, vous prendrez bien un p’tit glaçon ! Lire la suite

QUAND LA REVOLUTION TECHNOLOGIQUE TOUCHE A LA SANTE

En élaborant dés 2005 un concept de montre bracelet connectée lecteur de glycémies faisant appel aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, AWI pensait être suivie dans sa démarche innovante.
En découvrant l’information sur la webradio webtv indépendante, de nombreux diabétiques et personnes indirectement concernées françaises et étrangères, avaient d’ailleurs pris contact avec l’auteur de cette information pour savoir où et comment se procurer l’AWI-Glucowatch, nom de baptême donné à ce qui n’en était qu’au stade de projet.
Le concept avait pour objectif d’apporter la démonstration du possible remplacement de la génération des lecteurs de glycémies qui bien que fiables, s’avéraient peu pratiques et encombrants à l’usage, mais surtout inutilisables dans nombre de situations. Les chroniques précédemment diffusées à ce sujet demeurent consultables.
Trop en avance à l’époque, cette innovation issue d’une analyse empirique menée par un diabétique type 1 se justifiait en raison du rôle essentiel joué par l’auto-surveillance du taux de sucre dans le sang, à tout moment et en toute circonstance, seule façon de parvenir à un équilibre satisfaisant, de jour comme de nuit.
Cette innovation avait donc tout pour plaire aux diabétiques de type 1 mais aussi de type 2. Lire la suite

FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE NICOLAS HULOT PRÔNE L’UNION SACREE

 

 

 

 

 

 

La présentation de ces deux images pourrait sembler hors sujet. Celle de gauche illustre en effet le rendez-vous galant qu’a eu dans la nuit de vendredi la Lune avec Mars. Un évènement qui n’a pu que réjouir ceux qui ont eu la chance d’assister à cette superbe et longue étreinte. Toutefois, la scène permet également de mettre en évidence ce qui fait la beauté de la planète Terre pour sa part bien vivante que personne ne souhaiterait voir rougir ainsi pour cause de réchauffement climatique. Car c’est bien de cela dont il est question.
Alors que la chronique diffusée le 25 juillet sur AWI faisait état de deux défis majeurs ( numérique et écologique) à relever en ce XXIe siècle, Nicolas Hulot a appelé les partis politiques à « faire la paix » sur la question de la lutte contre le changement climatique en plaidant pour « une union sacrée » dans une interview accordée au Journal du Dimanche.
Il est vrai que la semaine a été ponctuée d’extrêmes climatiques : incendies catastrophiques en Grèce, en Suède, en Californie, record de température en France, inondation puis canicule au Japon…
Et le ministre de la Transition écologique et solidaire de déplorer “ Pendant ce temps, nous regardons ailleurs”.
L’hypothèse de son départ du gouvernement étant visiblement désormais écartée, Nicolas Hulot reconnaît que “la France n’est pas dans les clous” sur certains sujets comme la limitation de ses émissions de gaz à effet de serre. Il précise néanmoins “Ce n’est pas un échec, c’est simplement que nous devons faire plus”.
D’où l’annonce d’une présentation dés la rentrée d’un plan d’adaptation au changement climatique, construit après un an de consultations avec les territoires, les entreprises.
Cette actualité permet de revenir le dernier numéro de Questions internationales qui porte sur la révolution numérique et apporte d’intéressantes précisions sur l’influence que cette dernière peut avoir notamment sur la gestion et qualité de l’environnement. Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio