actualités intervews, reportages, chroniques, débats...

DONALD TRUMP A L’ORIGINE DE MANIFESTATIONS DE FEMMES DANS LES GRANDES VILLES A TRAVERS LE MONDE

Photo by Chip Somodevilla/Getty Images


Que les femmes aient voulu manifester dimanche leur crainte et colère dans de nombreuses capitales, en Amérique comme en Europe, à la suite de l’investiture de Donald Trump, élu 45e président des Etats-Unis, peut se comprendre. Ses propos de campagne ont en effet souvent pu inquiéter dans de nombreux domaines voire être pour certains justement qualifiés de misogynes au point de choquer, de heurter. Mais face aux manifestations, l’as du tweet qui a tenu à reconnaître dimanche le droit des citoyens de manifester pour exprimer leur opinion, n’a pas totalement tort lorsqu’il a ajoute : « Pourquoi ces gens ne sont-ils pas allés voter ? ». Quoi qu’il en soit, les manifestations de femmes peuvent donner lieu à diverses interprétations. Faut-il prendre fait et cause pour ces dernières qui se sont senties profondément humiliées en raison de propos particulièrement déplacés du candidat Trump, ou alors sont elles quelque peu agacées de constater qu’il se trouve marié à une très jolie représentante de la gent féminine ? En posant cette question Awi prend le risque de s’attirer les foudres ! Toutefois, pour revenir au sujet qui nous occupe en France, le moins qu’on puisse dire, c’est que la primaire de la gauche n’aura pas conduit électeurs et électrices à se rendre en masse dans les bureaux de vote. Du coup, l’interrogation formulée par Donald Trump en un tweet pourrait bien revenir dans la figure des Français et Françaises lorsqu’ils leur faudra décider démocratiquement lequel des candidats à la présidentielle de 2017 leur paraît le plus digne de probité et de confiance pour les 5 années à venir. Car pour le moment, bien malin serait celui ou celle qui pourrait prédire ce que sera le résultat au final. Surtout si le désintérêt pour la politique et ses représentant(e)s, laisse place à une abstention dangereuse susceptible, cette fois chez nous, de provoquer des mouvements de contestation au lendemain du 8 mai. Chronique vidéo à venir

AWIK-END MUSIC WITH THELMA HOUSTON – SATURDAY NIGHT SUNDAY MORNING

Si vous ne connaissiez Thelma Houston, fantastique chanteuse soul née le 7 mai 1946 à Leland (Mississippi) que pour son grand succès « Don’t Leave Me This Way » enregistré en 1977 qui lui avait permis de gagner un Grammy, vous ne serez pas déçu de découvrir ou de re-écouter un autre de ses tubes  » Saturday night – Sunday morning ». Ainsi vont les Awik-end ! Cliquez et écoutez plutôt

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – HAYLEY VI VICTIME DE GLACE BRISEE

La vague de froid qui frappe actuellement la France ne doit pas faire illusion. Tous les organismes mondiaux chargés, à l’instar de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), de surveiller entre autres la température sur Terre, confirment que 2016 aura été l’année la plus chaude depuis que l’enregistrement des températures existe. L’AWI-MAGE de la semaine vient rappeler que l’homme est petit face aux aléas climatiques.
Pour preuve, la station de recherche Halley VI du British Antarctic Survey qui relève depuis 2012 les données météorologiques spatiales, les changements climatiques et les phénomènes atmosphériques, va devoir être déplacée en raison de fissures profondes dans la glace .
Le gouffre dormant qui s’est ouvert risque en effet de couper la station du reste de la plateforme de glace.
Même s’il est encore impossible d’affirmer que la croissance de la fissure est liée au réchauffement climatique, force est de constater qu’une deuxième fissure a été signalée à environ 17 km au nord de la station, sur un accès parfois utilisé pour le réapprovisionnement de la base.
Le déménagement de la plateforme sera planifié par étapes sur une période de trois ans, afin de permettre à la recherche scientifique de se poursuivre sur le site existant.
Maintenant que l’hiver est passé, l’équipe chargée de la réinstallation de Haley VI se prépare à remorquer la station à l’aide de gros tracteurs. Lire la suite

CEREMONIE D’INVESTITURE DE DONALD TRUMP 45e PRESIDENT DES ETATS-UNIS- EN DIRECT DE WASHINGTON

En ce vendredi 20 janvier 2017, AWI relaiera en direct, grâce à Sky News, la cérémonie d’investiture de Donald Trump, élu 45e président des Etats-Unis. A l’occasion de cet évènement qui sera marqué de temps forts avec le discours qu’il prononcera, le nouveau président de la première puissance mondiale prêtera serment sur sa Bible personnelle, reçue de sa mère à l’adolescence, ainsi que sur celle d’Abraham Lincoln, utilisée en 2013 par Barack Obama.

We thank Sky News for allowing us to relay the broadcast of the inauguration ceremony of the 45th president of the United States, Mr. Donald Trump, provided by on the independent webtv webtv AWI. America great again ! Lire la suite

TRUMPCARE MIEUX QUE OBAMACARE ?

Tom Price secretary of health and human services. REUTERS/Joshua Roberts


Conscient des inquiétudes soulevées chez un certains nombre d’Américains par sa claire volonté de mettre fin à l’Obamacare, le 45e président des Etats-Unis s’est voulu rassurant dans une interview accordée au Washington Post qui a été publiée dimanche soir.
En dépit des craintes liées à l’absence de solution de remplacement miracle dans l’immédiat et au coût financier relatif à l’abrogation de la loi promulguée par son prédécesseur, Donald Trump affirme en effet souhaiter la mise en place d’une «assurance pour tous». .
Selon lui, l’Obamacare qu’il qualifie de catastrophe et a étendu la couverture de santé à quelque 20 millions de personnes, a été affectée par les augmentations des primes d’assurance et les franchises, certains grands assureurs ayant refusé de suivre le système.
Sans entrer dans les détails de ce que pourrait être le « Trumpcare », Trump a précisé que son plan santé était presque bouclé et qu’il serait en mesure de le dévoiler au Congrès contrôlé par les républicains.
Il a néanmoins reconnu que son nouveau plan de santé et de prise en charge de soins de santé concernerait moins de personnes que l’Obamacare , mais qu’il offrirait en revanche, des franchises beaucoup plus faibles que celles appliquées aux patients dans le cadre de l’Obamacare.
Donald Trump a également précisé qu’il comptait agir auprès des laboratoires pharmaceutiques afin de veiller à un meilleur contrôle du prix des médicaments. Il a également ajouté que ces derniers seraient amenés à traiter directement avec les plans de santé du gouvernement Medicare et Medicaid pour les personnes âgées et les personnes les plus pauvres.
Tom Price, 62 ans, chirurgien orthopédiste qui dirige le Comité du budget de la Chambre des représentants a été nommé secrétaire de la santé et des services sociaux (HHS). Ce médecin qui s’est toujours montré hostile à l’Obamacare, se voit confier la réorganisation du système de santé et de couverture sociale qui à l’instar du changement climatique notamment, figure parmi les dossiers brûlants que le 45e président des Etats-Unis aura à traiter.
Si vous n’êtes pas un robot, vous consulterez la chronique vidéo pour en savoir plus. Regarder la chronique vidéo

EMPLOI ET TRAVAIL AU XXIe RUGISSANT

La situation des caissières des magasins Auchan menacées, selon la CFDT, par un plan de licenciement, arrive à un moment clé de la réflexion de fond qui doit être menée, à la veille de l’élection présidentielle, sur la politique de l’emploi à venir. Car de quoi s’agit-il en l’occurence ? du remplacement d’humains par de la robotique.
Cette illustration concrète des menaces que font peser les progrès réalisés dans le champ de la robotique et de l’intelligence artificielle, l’essor de l’Internet des objets, le traitement des données de masse (big data) ou l’émergence de l’impression 3D, ne fait que confirmer les compréhensibles inquiétudes qui règnent aujourd’hui autour d’un « futur sans emploi ».
L‘étude très instructive réalisée par le Conseil d’orientation pour l’emploi qui vient de paraître, souligne toute l’importance d’un diagnostic sur cette question cruciale, sachant que c’est sur cette base que devront s’appuyer les évolutions des politiques publiques à mettre en œuvre.
Lors des débats de la primaire de la gauche, les sept candidats se sont d’ailleurs assez largement exprimés sur ce thème. Ils ont tous souligné la nécessité de prendre en considération cette inéluctable transformation au sein de la société et plus particulièrement du monde du travail. Il apparaît en effet plus qu’évident que le développement de l’intelligence artificielle et de la robotique, aura des impacts importants sur de nombreuses activités économiques qu’il s’agisse d’industries comme de services.
Pour préparer au mieux cette e-révolution, la formation, la définition de nouveaux métiers, la création de nouveaux secteurs d’activité apparaissent plus qu’indispensables. D’autant que la concurrence au niveau international et le besoin de compétitivité des acteurs de l’économie se trouveront exacerbés dans tous les pays développés et émergents. Au cours des décennies précédentes, ce sont bien les nouvelles technologies et les nouveaux concepts de production qui ont permis à des firmes relevant de nombreux secteurs d’activités de produire plus et à moindre coût, aidés dans un certain nombre de pays par des salaires plus bas. Lire la suite et regarder la chronique vidéo

LA SEMAINE PROCHAINE SUR AWI : « OBAMACARE EN SOUFFRANCE » ET « EMPLOIS DU FUTUR »


 

 

 

 

Sauf événement exceptionnel de dernière minute, deux sujets seront abordés la semaine prochaine sur la webradio webtv indépendante AWI.
Le premier aura trait au démantèlement* de l’Obamacare aux Etats-Unis, illustration concrète des changements qui peuvent intervenir à la suite d’une élection présidentielle. Un article intitulé « Touche pas à ma sécu » publié, le 12 janvier dernier, dans la Tribune de l’économie qui portait sur la position prise par François Fillon lors des primaires de la droite et du centre au sujet de l’Assurance maladie a en effet fait l’objet d’un commentaire de la part d’AWI qui visait à souligner le caractère révélateur des possibles revirements de situation.
En engageant jeudi une première étape visant au démantèlement de l’Obamacare, le Sénat des États-Unis a montré à quel point les décisions politiques prises en l’occurence par le président Barack Obama, en octobre 2013, pour donner aux personnes qui ne disposaient auparavant d’aucune couverture santé la possibilité d’être prises en charge en cas de besoins, peuvent du jour au lendemain être remises en question. De quoi faire réfléchir les Français attachés à leur système de santé !
La seconde émission s’intéressera aux conséquences de la montée en puissance de la numérisation et robotisation sur le travail et l’emploi. Cette analyse se basera tout d’abord sur l‘étude très instructive réalisée par le Conseil d’orientation pour l’emploi qui souligne toute l’importance d’un diagnostic sur cette question cruciale, sachant que c’est sur cette base que doivent s’appuyer les évolutions des politiques publiques à mettre en œuvre. Elle s’appuiera également sur les résultats de la toute dernière étude réalisée par la DARES qui témoigne, à travers une analyse de la population active, des profonds changements intervenus au cours des trente dernières années sur les activités exercées en France.
AWI est bien une webradio webtv qui regarde les réalités en face et donne de la voix.
AWI : un autre regard sur l’actualité !

* Dans une interview au Washington Post publiée dimanche soir, Donald Trump, 45e président des Etats-Unis qui prendra officiellement ses fonctions le 20 janvier a annoncé qu’il comptait remplacer l’Obamacare par un plan qui créerait une «assurance santé pour tous». » LA TRUMPCARE MIEUX QUE L’OBAMACARE ? » sera le thème de la chronique proposée cette semaine sur AWI.
Emissions à venir

BARACK OBAMA OFFRE AUX AMERICAINS ET AU MONDE UNE BELLE LECON DE DEMOCRATIE ET DE VOLONTARISME

U.S. President Barack Obama, his wife Michelle, their daughter Malia, Vice-President Joe Biden and his wife Jill acknowledge the crowd after President Obama delivered a farewell address at McCormick Place in Chicago, Illinois, U.S. January 10, 2017. REUTERS/John Gress


Pourquoi ne pas le dire ? AWI a toujours éprouvé une certaine admiration pour Barack Obama, élu le 4 novembre 2008, puis réélu le 6 novembre 2012, 44e président des Etats-Unis.
Beaucoup plus émouvant que l’intervention de Meryl Streep au Golden Globes aura en effet été le « au revoir » adressé au peuple américain, depuis Washington, le 10 janvier 2017 par ce premier président noir des Etats-Unis.
«Chaque jour, j’ai appris de vous»… « Vous m’avez fait de moi un meilleur président et vous avez fait de moi un homme meilleur» a déclaré Obama, avec émotion.
En revenant sur ses huit années de mandat résumées ici par son « Yes we can, Yes we did « , Barack Obama qui a parcouru le monde entier pour exalter l’expérience américaine en démocratie, a humblement reconnu quelques erreurs, mais aussi mis l’accent sur les efforts qu’il a fait pour favoriser une union plus parfaite des individus, quelles que soient notamment leurs origines, religions, situations…
«Notre constitution est un cadeau remarquable et magnifique. Mais c’est en réalité juste un morceau de parchemin. La démocratie a besoin de vous », a-t-il rappelé aux Américains. Obama a fort justement mis en exergue l’importance que revêt l’engagement personnel de chacun dans la vie de la société : «Pas seulement quand il y a une élection, pas seulement quand l’intérêt personnel est en jeu, mais sur la pleine étendue d’une vie ».
Il a ajouté, en guise de conseil parmi d’autres : « Si vous êtes fatigués de discuter avec des inconnus sur l’Internet, essayez de parler avec une personne dans la vie réelle « …/..  » Si quelque chose a besoin d’être défendu, laçez vos chaussures et prenez votre courage à deux mains pour bouger et le faire-savoir  »
Il a également tenu à dire : « Si vous êtes déçu par vos élus, faites valoir vos opinions et vos souhaits par le biais de pétitions, obtenez des signatures : montrez-vous ! Foncez ! Persévérez ! » Bien entendu comme l’a reconnu Barack Obama à la lumière de l’expérience :  » Parfois, on perd. Parfois, on gagne »
Le président Obama a voulu faire comprendre aux Américains qu’il importait avant tout de regarder devant soi et ce que peut faire chacun à son niveau pour défendre de vraies valeurs afin de contribuer à un développement plus harmonieux de la société et de l’économie qui lui permet de fonctionner.
Les immenses défis auxquels tous les pays vont devoir faire face dans les temps à venir, imposent de regarder les réalités en face et de donner de la voix. Pour Barack Obama, la lutte contre le réchauffement climatique, les conflits qui menacent l’équilibre du monde, la protection des personnes les plus pauvres et vulnérables, le respect mutuel des individus, l’encouragement aux recherches et aux innovations visant à contribuer à l’amélioration des conditions de vie et travail, sont quelques-unes des priorités auxquelles nous devons tous nous atteler.
Même si ce slogan n’a pas été prononcé par le président Obama, AWi reste persuadé que : »Tomorrow will be better, if you want it to be ».
Les propos du 44e président des Etats-Unis sortant, méritent d’être retenus à la veille de l’investiture du 45e président des Etats-Unis qui semble augurer une tout autre politique, mais aussi à moins de quatre mois de l’élection présidentielle qui va avoir lieu en France. Car les Français auront eux aussi, à cette occasion, la possibilité de désigner démocratiquement celui qui conduira la politique des 5 années à venir. Regarder un extrait de l’intervention de Barack Obama en vidéo

REGARD SUR LA MOBILITE DU FUTUR GRACE A L’ARRIVEE PROCHAINE DU « TRANSPORTER XXI »

Le CES 2017 qui s’est tenu la semaine dernière, à Las Vegas, a notamment permis de constater, que le secteur de l’automobile, pourrait bien être, une nouvelle fois, en ce début de XXIe siècle, le parangon de l’innovation au sein d’une société en pleine mutation. Le besoin de mobilité des Terriens qui ne saurait se démentir au fil du temps, met en effet les constructeurs face à deux défis majeurs. Le premier repose sur le développement de motorisations basées sur l’exploitation d’énergies renouvelables, respectueuses de l’environnement et de la santé humaine. Le second s’appuie sur la récurrente et savante exploitation des technologies high-tech destinées à apporter au pilote comme à ses passagers un confort optimal, une sécurité absolue et, toute l’assistance voulue jusqu’à la totale autonomie de fonctionnement. Pour répondre à ces incontournables nouveaux challenges, intelligence humaine et intelligence artificielle seront étroitement associées. Lire la suite et regarder la chronique vidéo