actualités intervews, reportages, chroniques, débats...

LA MAJORATION DE LA TAXE D’HABITATION SUR LES RESIDENCES SECONDAIRES FAIT SORTIR DES PROPRIETAIRES LOUEURS SAISONNIERS DE LEURS GONDS

Il n’y a rien de très étonnant à ce que nombre de collectivités locales, non des moindres, cherchent à récupérer la manne financière dont l’Etat les prive en supprimant la taxe d’habitation. Et comme ces dernières n’ont pas de pétrole mais des idées, la parade consiste ni plus ni moins à appliquer une surtaxe d’habitation aux propriétaires de résidences secondaires mises en location saisonnière, autrement dit sur de courtes durées pouvant aller de un jour à un mois. Une mesure qui pourrait très rapidement inspirer bien des villes de moindre importance enregistrant néanmoins une augmentation de leur fréquentation touristique au fil des ans.
Tel sera le sujet abordé dans une prochaine chronique par la webradio webtv indépendante AWI. Prochainement sur AWI

POLITIQUE MIGRATOIRE EN FRANCE ET REALITES MIGRATOIRES DE L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

La photo de couverture du dernier numéro de « Documentation photographique » qui témoigne des profonds changements qui se dessinent en Afrique subsaharienne, met également entre autres en évidence l’importance que revêtent les flux migratoires à l’intérieur même du continent africain et touchent également les pays européens, notamment la France.
La présentation mercredi en conseil des ministres du projet de loi “ Pour une immigration maîtrisée et un droit d‘asile effectif” fournit, avant l’examen du texte à l’Assemblée nationale prévu en mars, l’occasion d’apporter quelques pistes de réflexion sur l’un des sujets qui ne manque pas de provoquer de multiples réactions et débats contradictoires en France.
D’autant que la circulaire sur l‘hébergement des migrants publiée en décembre, a jeté le trouble y compris au sein de la majorité.
Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l‘Intérieur Gérard Collomb devaient d’ailleurs se rendre lundi à Lyon au siège territorial de l‘Office français de l‘immigration et de l‘intégration (Ofpra), puis à la préfecture pour que leurs soit remis un rapport du député LaRem Aurélien Taché sur la refonte de la politique d‘intégration fort de 72 propositions.
Sans revenir dans cette introduction sur les différentes préconisations émises dans ledit rapport pour améliorer l’insertion des étrangers sur le marché du travail, la réglementation française étant beaucoup plus restrictive que celle appliquée en Allemagne ou aux Etats-Unis, il faut avoir le courage de regarder les réalités en face.
C’est en l’occurrence le numéro de janvier février de Documentation photographique paru à la Documentation française, consacré à l’Afrique subsaharienne, qui permet de mieux saisir nombre de réalités de cette région du globe et vont bien au-delà de la seule question migratoire. Cliquez ici pour lire la suite et écouter la chronique audio

JAZZ EN POCHE & DIDIER LOCKWOOD – AVIS DE RECHERCHE


C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris hier le brutal décès de Didier Lockwood, musicien talentueux, généreux et communicatif avec lequel il m’avait été donné de passer un temps fort au cours de mes premières années de radio.
Invité au début des années 80 de l’émission « Jazz en poche » que j’animais alors sous le surnom de Patrick G, diffusée chaque vendredi entre 18H et 19H sur la radio libre baptisée Digitale qui avait succédé à Génération 2000, cet amoureux de jazz avait su nous faire partager en compagnie de son fidèle instrument, le violon, sa passion et son style hors du commun.
Celui qui a joué aux côtés des plus grands comme le pianiste Michel Petrucciani, le violoniste Stéphane Grappelli mais aussi avec le trompettiste américain Miles Davis ou le pianiste Herbie Hancock, avait livré lors de cette émission un témoignage d’une rare jeunesse et énergie qu’il me plairait de retrouver, pour peu qu’il reste une trace de cette dernière sous forme de cassette ou de bande magnétique.
C’est donc bien un avis de recherche que je lance aujourd’hui à celles et ceux qui ont partagé avec moi pendant trois années au début des années 80 la réalisation et l’animation de « Jazz en poche », alors que beaucoup estimaient que ce genre musical était passé de mode.
Pour peu que l’émission « Jazz en poche » à laquelle avait participé Didier Lockwood soit retrouvée, l’idée consisterait à numériser cette dernière afin de la mettre en ligne sur cette webradio webtv indépendante et rendre hommage à ce véritable artiste musicien à l’occasion d’un prochain Awik-End Music. Si vous avez gardé trace de l’émission n’hésitez pas à adresser un message à la rédaction d’AWI.
Avec mes remerciements.
Patrick Gorgeon
Directeur de la rédaction
Agence Web Info (AWI) Lire la suite

AWIK-END MUSIC – HYON SONG-WOL CHANTEUSE NORD-COREENNE

Capture d’écran 2018 – Hyon Song-wol

Parce que les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, en Corée du Sud, fournissent une occasion unique de démontrer que le sport unit les peuples en permettant à de nombreux athlètes sélectionnés venus de très nombreux pays de participer aux différentes épreuves suivies dans le monde entier, l’Awik-end Music a voulu marquer l’évènement en vous invitant à découvrir une chanteuse populaire en Corée du Nord.
S’agissant de musique, Hyon Song-wol porte un nom prédestiné. Cette interprête nord-coréenne, fût membre du Pochonbo Electronic Ensemble, un groupe pop devenu célèbre en Corée du Nord au début des années 2000. Alors qu’en 2013, un média sud-coréen « The Chosun Ilbo » annonçait son exécution sur ordre du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, elle réapparue finalement neuf mois plus tard, à la télévision nord-coréenne. Invitée à se produire à l’occasion des festivités organisées conjointement par la Corée du Nord et la Corée du Sud, lors de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver, Hyon Song-wol a sans nul doute su dire ce qu’il fallait pour séduire le public, parvenant même à tirer des larmes de dirigeants Coréens assis dans les tribunes. La séquence vidéo que nous avons choisi de diffuser cette semaine se veut avant tout témoignage d’une réelle ouverture sur les spécificités d’un peuple et d’une culture qu’il nous faut apprendre à mieux connaître. Elle invite également à considérer que la musique comme bien d’autres arts, portent souvent des messages d’espoirs et de paix qui doivent, au même titre que les exploits sportifs, être mis au devant de la scène. Cliquez ici pour consulter la séquence vidéo

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – COMME UNE ECLAIRCIE

Photo: Pg/AWI

Le premier ou la première qui chante risque fort de déclencher un ouragan ! Cette Awi-mage résume en effet à elle seule l’ambiance qui a prévalu cette semaine. Ca allait très mal, mais ça va mieux. Elle présente l’avantage de se passer de tout commentaire. Au vu de l’actualité dont il a été question au niveau national et international sur le plan politique, économique, boursier, social, sportif (JO 2018)… en attendant un franc beau temps, dites : éclaircie ! INFO DERNIERE MINUTE: Ester Ledecka a été sacrée championne olympique sur le Super-G dames de Pyeongchang. Puisqu’on vous dit qu’il n’y a rien à ajouter

TOUT EST FAIT POUR QUE CA MARCHE VRAIMENT MIEUX !

Le smiley qui illustre cette chronique convient à merveille !
Héritier de statistiques 2017 bien meilleures que prévu concernant notamment le taux de chômage en France, mais aussi premier de cordée d’une amélioration globale qui semble devoir se confirmer dans le cadre d’une nette embellie du climat mondial des affaires, Emmanuel Macron bénéficie en sa maison France d’une ambiance plus encourageante que son prédécesseur à pareille époque.
Porteur de nombreuses réformes touchant à tout, il s’annonce comme l’homme jeune chef de l’Etat capable de redresser la barre et de faire renaître un sentiment disparu appelé confiance.

Pas étonnant donc que Christine Lagarde, Directrice générale du FMI qui a l’œil sur les compteurs de l’économie mondiale mais aussi bien entendu un regard prononcé sur l’état de santé de son pays ait adressé jeudi « haut et fort » un satisfecit au vu de la qualité et de l’ambition des réformes engagées par le gouvernement. Lire la suite

LE GOUVERNEMENT AU CHEVET D’UN SYSTEME DE SANTE SOUFFRANT

Conscient de l’impérieuse nécessité de procéder en France à une transformation globale cohérente et méthodique du système de santé qu’il juge menacé pour l’avoir lui-même côtoyé de près lorsqu’il était maire du Havre, Edouard Philippe, Premier ministre, a ouvert mardi avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn cinq grands chantiers.
Les travaux qui feront l’objet d’une concertation avec tous les acteurs du secteur santé se dérouleront de mars à mai afin d’établir une feuille de route détaillée avant l’été.
Il s’agit selon ses propres termes de mettre fin au rafistolage qui a prévalu jusqu’ici.
La stratégie consiste donc à tout remettre sur le métier : qualité et pertinence des soins; modes de financement et de régulation; rôle du numérique et de l’e-santé; formation et qualité de vie au travail des professionnels de santé en milieu hospitalier comme en médecine de ville, sans oublier l’organisation territoriale des soins qui touche aux déserts médicaux maintes fois dénoncés.
AWI ayant eu à traiter des questions santé dans différentes émissions qui demeurent consultables, chacun pourra retrouver les thèmes récurrents, qu’il s’agisse des requêtes formulées par les professionnels de santé – notamment les médecins libéraux et hospitaliers – comme des différentes actions menées par l’Assurance maladie pour assurer la prévention santé et faciliter l’accès aux soins de tous.
Le budget alloué chaque année à la santé des 67 millions de Français se monte tout de même à 200 milliards d’euros.
Vouloir bâtir un système de santé simple et durable qui fasse preuve d’efficience à tous les niveaux ne sera pas la tâche la plus aisée à laquelle doive s’atteler le gouvernement. Surtout lorsqu’on sait combien de ministres de la santé et de réformes santé sont intervenus dans ce secteur clé depuis de nombreuses décennies, sans parvenir à résoudre les problèmes de fond rencontrés par l’ensemble des professionnels de santé, ni répondre véritablement aux légitimes préoccupations d’un certain nombre de Français.
Une représentative collection d’émissions santé assurance-maladie réalisées ces dernières années et diffusées sur la webradio webtv indépendante AWI, permet de constater que l’organisation su système de santé français a toujours figuré au rang de priorité. Cette chronique vous invite à consulter les émissions santé disponibles sur ce site

FAUT-IL CRAINDRE LA VOLATILITE DES MARCHES BOURSIERS ?

Photo : The Associated Press/Richard Drew


La sérieuse correction enregistrée en ce début d’année par les places boursières à l’échelle mondiale ne peut réellement surprendre. Dés fin 2017, nombre d’analystes mettaient en garde contre le risque de volatilité des marchés d’actions en invitant les actionnaires à prendre leurs bénéfices. Néanmoins, au vu de la tendance actuelle, certains analystes n’hésitent pas à juger ce brutal ajustement aussi nécessaire que sain. Histoire de se rassurer, on retiendra que depuis le 31 décembre 2011, date du dernier recul des marchés, les progressions des indices boursiers ont été impressionnantes. En réalité, plusieurs phénomènes expliquent l’euphorie sur le marché des actions, notamment la forte progression des bénéfices des entreprises et des taux d’intérêts maintenus très bas en raison des politiques accommodantes menées par les banques centrales. Conséquence, les bourses mondiales se sont nettement appréciées sur 2017 atteignant des sommets historiques de valorisation. Jusqu’à ce que le doute s’empare des acteurs et provoque ce qui a le même goût, la même apparence qu’un krach mais se  doit en l’instant présent d’être qualifié de mini.
Le signal envoyé vendredi en clôture par la Bourse de New York qui a rebondi après avoir chuté de plus de 4% la veille, à l’issue d’une semaine de grande volatilité, va t’il rassurer les places boursières ? Cliquez ici pour lire la suite et écouter la chronique audio

AWIK-END MUSIC – POUR N’AVOIR RIEN A REGRETTER

Capture d’écran 2018-02-10

Les paroles adressées par Bigflo et Oli, récompensés à l’occasion des Victoires de la Musique 2018 pour leur chanson originale « Dommage » nous ont paru devoir figurer en bonne place en cet Awik-end Music. Un choix qui ne saurait faire abstraction des prix décernés aux autres compositeurs et interprètes, qu’il s’agisse de Orelsan, rappeur sacré artiste masculin de l’année, qui a également remporté les trophées de la meilleure création audiovisuelle; Charlotte Gainsbourg, nommée artiste féminine de l’année; Juliette Armanet pour son album révélation « Petite amie « , la suite de la liste des vainqueurs figurant en codicille*.
En remerciant les acteurs silencieux de leur réussite, lors de la 33e cérémonie des Victoires de la Musique, les deux frères toulousains « Bigflo et Oli » ont su s’inspirer de ce qui a fait leur succès. Les paroles de leur chanson croisent une vérité qui veut qu’au cours d’une vie, on doive toujours, sur le plan personnel comme professionnel, ne pas avoir à regretter que ce qu’on a pas fait voire osé faire. Alors que bien des philosophes et écrivains se sont penchés sur la notion de regret, Sacha Guitry précisait  » Citer les pensées des autres, c’est souvent regretter de ne pas les avoir eues soi-même ». Il faut donc soutenir la bonne inspiration qui veut que la confiance en soi et la volonté d’entreprendre demeurent des moteurs d’une saine existence. Cliquez ici pour visualiser via Youtube le clip video Vevo de la chanson

AWI-MAGES DE LA SEMAINE – MAGNIFIQUE CEREMONIE D’OUVERTURE DES JO D’HIVER 2018 A PYEONGCHANG

Capture-d’écran-2018-02-09-à-14.08.33 – Après s’être vue remettre le flambeau qui parcourt le monde par deux sportives nord coréenne et sud-coréenne, Ryom Tae-ok, championne nord -coréenne de patinage artistique s’est vue confier l’honneur d’allumer la flamme olympique au stade de Pyeongchang.

Lorsqu’on a eu la chance de suivre la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, on n’a pu qu’apprécier et se réjouir qu’un tel évènement ait pu avoir lieu dans la péninsule coréenne, en ce 9 février 2018.
Le magnifique spectacle qu’ont offert au monde entier Corée du Nord et Corée du Sud unies sous le symbole de l’olympisme a déjoué toutes les attentes et sans doute aussi interloqué plus d’un observateur averti.
Ponctué de superbes scènes originales, ce dernier a permis aux équipes des 92 pays participant aux épreuves dans différentes disciplines de défiler dans la joie et la bonne humeur et d’envoyer la patente démonstration d’un savoir-faire sans pareil. Un authentique message d’harmonie et de paix a raisonné dans l’univers !
Tant sur le plan tant artistique que technologique et humain, l’Occident s’en est pris plein les yeux.
Ces peuples coréens que nous ne connaissons que trop peu, ont su faire briller la flamme olympique de mille feux à travers une organisation et chorégraphie exemplaires. Quelques captures d’images témoignent de la ferveur qui s’est emparée de tous ceux qui se trouvaient dans l’immense stade de Pyeongchang et ont pu être partagée par des spectateurs du monde entier. Les captures d’écran saisies lors de la cérémonie d’ouverture  de ces JO d’hiver 2018  qui montrent Coréens du Nord et Coréens du Sud cote à cote, resteront gravées dans les mémoires. Cliquez ici pour en voir plus